Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Jeunesse ittihadie appelle Choubani à s’occuper de ses fonctions ministérielles

La Chabiba solidaire avec Charifa Lamouir




La Jeunesse ittihadie appelle Choubani  à s’occuper de ses fonctions ministérielles
Le bureau national de la Chabiba ittihadia a suivi avec une profonde inquiétude l’acte de discrimination, d’exclusion et de « hogra » dont a fait l’objet Charifa Lamouir, membre du bureau national lors de l’entretien de recrutement dans le cycle de doctorat et qui a connu une exclusion systématique et une discrimination sur la base de l’appartenance politique outre le comportement humiliant de la part de la commission chargée du cycle de doctorat à la Faculté de droit à l’université Mohammed V à Rabat. Suite à cette instrumentalisation politicienne étriquée de l’appartenance et l’abus de pouvoir flagrant que cet incident a mis à nu et dans lequel sont impliqués des responsables du parti majoritaire fondamentaliste et à leur tête le ministre Choubani et son ami Abdelali Hamieddine, portant atteinte par là au principe de l’indépendance et l’égalité des chances, et poursuivant la politique de mainmise sur les rouages de l’Etat à commencer par l’exclusion et la privation des cadres progressistes et modernistes de leur droit constitutionnel à l’enseignement, le bureau national exprime sa solidarité inconditionnelle avec Charifa Lamouir et à travers elle avec tous les étudiants issus des classes populaires et qui sont privés du droit d’accès au troisième cycle et à l’enseignement supérieur, et annonce à l’opinion publique ce qui suit :
- Nous dénonçons cet incident qui dévoile l’opportunisme des responsables et des membres du parti majoritaire et qui excluent de manière systématique les cadres du pays issus des classes populaires. Nous tirons la sonnette d’alarme quant à la réalité de l’université marocaine sous la tutelle du parti majoritaire fondamentaliste et mettons en garde contre sa politique visant à mettre la main sur les rouages de l’Etat à commencer par la mainmise sur l’université.
- Nous appelons à la constitution de commissions d’enquête parlementaires sur l’accès au master et au doctorat, ainsi que sur les mutations et les nominations dans l’université marocaine soumise à la domination des forces rétrogrades, ce qui porte atteinte aux valeurs de l’égalité.
- Nous envisageons en tant que Chabiba ittihadia de recourir à toutes les procédures légales et judiciaires pour rétablir la justice dans ce cas.
Nous faisons endosser la responsabilité totale au chef du gouvernement et au ministre de l’Enseignement supérieur dans ce qui s’est passé.

Jeudi 15 Janvier 2015

Lu 481 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs