Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Jeunesse Massira sursoit à sa décision d'abandon du championnat : Le torchon brûle entre Ghaïbi et les dirigeants de la JSM




La Jeunesse Massira sursoit à sa décision d'abandon du championnat : Le torchon brûle entre Ghaïbi et les dirigeants de la JSM
C'est dans une atmosphère empreinte de protestations que les joueurs du représentant du football sahraoui, la JSM, ont accueilli le onze du DHJ, ce samedi,  pour un match qui s'est soldé par un nul dont les deux équipes auraient pu se passer. Quand on sait que la Jeunesse Sportive de Massira est à un pas de la relégation.
Les membres du bureau dirigeant du club ont tenu une conférence de presse pour informer les supporters des derniers développements relatifs à la décision de retrait prise par le club et qui a été abandonnée ou reportée suite à un arrangement avec le président de la FRMF.
La décision prise par la direction du club était suscitée, selon Abbad Ballahi, 1er vice-président de la JSM, par le comportement injustifié du président de la commission de programmation de la Fédération, Ahmed Ghaibi qui n'épargne aucun effort pour faire ressentir au club, à ses membres et à sa direction qu'ils ne représentent rien, à travers les traitements qu'il leur réserve et que rien ne justifie. Toujours selon Abbad Ballahi, M. Ghaibi aurait traité les membres du club de qualificatifs inadmissibles d’autant plus qu’il s’agit d'un responsable national.
Abbad a dénoncé les pressions injustifiées que ne cesse d’exercer Ghaibi, en faisant jouer le club à des heures impossibles. Citant une correspondance par laquelle la direction du club aurait fait cette remarque, demandant de changer l’horaire d’un match qui devait se jouer à 13 heures, car dans les provinces sahariennes, les gens ne sortent jamais de chez eux à cette heure-ci. En réponse, il l’a fait avancer à 12h30.  Selon M. Abbad, la considération  que M. Ghaibi accorde aux équipes de troisième division est bien plus importante que celle accordée à la JSM qui fait pourtant partie de la première division. Dans ce sens, il a donné comme exemple une rencontre qui devait opposer la JSM à un club casablancais de deuxième division. A cette occasion, Ghaibi avait exigé du club sahraoui de prendre en charge tous les frais correspondant au  déplacement de cette équipe casablancaise ou se déplacer à Casa toujours à ses frais.  Mais la goutte qui a fait déborder le vase et suscité des protestations, cette fois-ci des associations des supporters du club est le terme "Hayaha" par lequel il a désigné le club sur les ondes de Médi 1 TV. Précisant que  chaque fois que le club est en difficulté, son staff fait miroiter la menace de démissionner. Et Ballahi d'ajouter : «M. Ghaibi qui déclare qu'il ne peut pas obliger les joueurs des autres clubs de rester 2 à 3 jours à Laâyoune, oublie-t-il qu'il nous a fait passer plus d'une semaine à Tétouan ? Ignore-t-il qu'un vol régulier atterrit tous les samedis soir à Laâyoune d'où en décolle un autre tous les dimanches soir ? Ce qui permet le déroulement de matchs dans la journée du dimanche. A moins que M. Ghaibi estime que les matchs à ce jour-là sont réservés à des équipes plus importantes que la nôtre. D'ailleurs, lui, le responsable national a-t-il une fois mis les pieds à Laâyoune pour juger si les gens peuvent y rester 2 à 3 jours ou non ?», se demande encore M. Abbad.
Pour revenir au match dont l'horaire a été changé à 15 heures, il s'est soldé par un nul qui a déçu les supporters locaux qui s’attendaient à une victoire en vue de garder l'espoir  de se maintenir en 1ère division.
Par ailleurs, parmi les points examinés par la direction du club, il y avait le problème d'horaire, le comportement de M. Ghaibi et le blocage de la bourse d’un million de dirhams par la Fédération.
Concernant le premier point, il a été résolu momentanément. Quant au 2ème, le  président de la Fédération aurait promis de le régler dans le courant de cette semaine. Reste le malentendu avec Ghaibi dont ils exigent des excuses. Les présentera-t-il ? Les jours à venir nous le diront.
Affaire à suivre.

Ahmadou El-Katab
Mercredi 21 Mars 2012

Lu 211 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs