Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Grande Arche de la Défense en piteux état




La Grande Arche de la Défense en piteux état
Inaugurée en grande pompe il y a 25 ans pour le 200e anniversaire de la Révolution française, la Grande Arche de la Défense qui domine le quartier des affaires à l'ouest de Paris a mal résisté aux outrages du temps.
Le 14 juillet 1989, elle avait accueilli un sommet du G7 à l'invitation du président François Mitterrand. Margaret Thatcher, alors Premier ministre britannique, s'est sans doute "longtemps souvenue de sa visite", raconte un fonctionnaire présent ce jour-là. "Une poignée avait cédé et elle était restée enfermée dans les toilettes. Ses gardes du corps avaient dû défoncer la porte".
Aujourd'hui, aucun guide ne peut raconter l'anecdote. Le gigantesque cube de verre et de marbre, assez vaste pour abriter la cathédrale Notre-Dame de Paris et visible depuis le Louvre et l'Arc de Triomphe du Carrousel, est fermé au public et se vide de ses occupants.
Le toit, qui offre une perspective unique sur l'Avenue des Champs-Elysées, la place de la Concorde et les jardins des Tuileries, est fermé au public depuis avril 2010. La chute d'une poulie avait alors contraint l'Etat à suspendre l'utilisation des ascenseurs pour des raisons de sécurité. 
Les dalles en marbre de Carrare qui couvrent une partie du monument sont usées et risquent de s'effriter. Un périmètre de sécurité a été mis en place au pied de la paroi nord pour éviter tout incident. Côté sud, le marbre a déjà été en partie remplacé par du granit, plus résistant.
A l'intérieur de la paroi sud, occupée par le ministère de l'Ecologie et celui du Logement, une enfilade de couloirs étriqués qui ne laissent pas filtrer la lumière du jour et des petits bureaux bas de plafond. 
Le lieu est "un peu difficile à vivre", reconnaît l'architecte Paul Andreu. L'Arche a été conçue par le danois Johan Otto Von Spreckelsen, mais celui ci a démissionné en 1986 pour raisons de santé et Paul Andreu a repris le flambeau.
"Nous avions des contraintes fortes: ériger un arc de triomphe moderne dans la continuité de l'axe historique qui traverse Paris d'est en ouest. L'aspect extérieur a été privilégié sur l'intérieur. Aujourd'hui, il faut reprendre complètement l'organisation du bâtiment", estime Paul Andreu.
Les ministères de l'Ecologie et du Logement lancent à partir d'octobre d'importants travaux de rénovation, un chantier de près de 200 millions d'euros qui doit s'étaler sur deux ans.
Outre le réaménagement des espaces intérieurs, le marbre de la paroi sud va être intégralement remplacé. 
L'avenir de la paroi nord, propriété de l'assureur Axa et de la Caisse des dépôts, est plus incertain. Sur 30.000m2 de bureaux disponibles, plus de 24.000 sont libres. Jones Langues Lassalle (JLL) qui commercialise les locaux dans cette partie du bâtiment a dû revoir à la baisse les loyers. Il faut compter 320 euros le mètre carré par an pour loger dans l'Arche, contre 400 en moyenne dans le quartier de La Défense.
"Si une grande entreprise veut s'installer dans le quartier, elle aura tendance à privilégier un immeuble neuf aux espaces de travail adaptés", relève Adrien Teurlais, fondateur du site Defense-92.
La réouverture du toit, visité avant sa fermeture par plusieurs dizaines de milliers de touristes chaque année, pourrait donner une seconde jeunesse au bâtiment. Rien n'est acté pour l'instant. "Mais, l'idée de rouvrir ne nous a jamais quittés", assure Michel-Régis Talon, porte-parole pour les ministères concernés.
 

AFP
Vendredi 15 Août 2014

Lu 519 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs