Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Fondation nationale des musées aspire à de nouvelles voies de coopération

Préservation du patrimoine culturel marocain




La Fondation nationale des musées aspire à de nouvelles voies de coopération
La Fondation nationale des musées mise sur la multiplication des partenariats avec des acteurs nationaux et étrangers aussi bien publics que privés pour poursuivre l’effort de préservation du patrimoine culturel national, a affirmé son président, l’artiste-peintre Mehdi Qotbi.
“La politique muséale engagée par le Maroc ne peut se suffire de l’apport de l’Etat, car le patrimoine appartient à tous les Marocains, de quelque confession soient-ils”, a souligné récemment M. Qotbi, lors d’une rencontre à Bruxelles au Centre de la culture judéo-marocaine. Rappelant la conclusion de nombreux partenariats avec de prestigieuses institutions européennes, tels le musée du Louvre à Paris, la direction des musées de France ou encore le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) à Marseille, M. Qotbi a indiqué que la Fondation aspire emprunter de nouvelles voies de coopération, en particulier dans le domaine de la formation du personnel des musées.
M. Qotbi, qui reconnaît le manque de compétences qualifiées dans les métiers gravitant dans l’univers muséal, a indiqué que les différents accords signés par la fondation lui permettront de former des muséologues, des restaurateurs, des experts et des gestionnaires d’œuvres d’art.
Dans la foulée de ces actions, la fondation compte tisser aussi dans un avenir proche un partenariat avec des institutions hongroises, “les meilleures au monde” dans le domaine de la restauration des œuvres textiles, a-t-il relevé, notant que bon nombre de pièces d’art dont dispose le Maroc sont dans un état de détérioration par manque d’expertise en matière de préservation. Pour encourager les prises d’initiatives nationales, M. Qotbi dit avoir proposé à la direction des impôts de réfléchir sur les possibilités de défiscalisation des donations d’objets d’arts exclusivement réservées aux musées.
L’autre chantier crucial dans l’action de la fondation, poursuit M. Qotbi, est celui de l’appropriation par les Marocains de ces lieux d’histoire et d’apprentissage que sont les musées.

MAP
Jeudi 5 Septembre 2013

Lu 420 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs