Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Fédération de l’athlétisme interpellée : Khénifra condamne une autorisation illégale




La Fédération de l’athlétisme interpellée : Khénifra condamne une autorisation illégale
Le Chabab Atlas Khénifra (section athlétisme)   condamne vivement,  dans une lettre adressée, au  secrétaire général de la Fédération d’Ahizoune, l’autorisation d’évoluer dans un autre club de l’un de ses athlètes sans le consentement du comité dirigeant du CAK.  Il s’agit d’Aziz Lahbabi (numéro de licence 80943 et CIN  numéro  V 295135)    qui a déjà fait l’objet d’une tentative avortée de naturalisation en faveur du Qatar. Cette fois, le champion khénifri a été autorisé à signer avec un autre club national sans le consentement de son club d’origine. Ledit athlète est soumis à une sanction de la part de la commission disciplinaire du CAK. Il a été autorisé à participer au champion du monde juniors pour des raisons d’intérêt national mais tout transfert, selon la lettre du comité du CAK, doit se faire avec l’accord originel, à savoir le Chabab Atlas Khénifra.
Si les artisans de ce transfert illégal évoquent l’année blanche passée sans compétition et donnent droit automatiquement à l’athlète de changer de club, le comité khénifri argue que cette modalité doit respecter une procédure bien définie, en l’occurrence  l’envoi d’une lettre recommandée dans ce sens et à la fédé et au comité concerné.
 Or cela n’a pas été respecté dans cette affaire. L’athlète en question a, jusqu’à la saison dernière, couru sous les couleurs du CAK, et ce depuis son retour du Qatar où l’opération de sa naturalisation a été avortée par les interventions et les protestations des Khénifris auprès des instances fédérales nationales et dans la presse. La lettre du comité à la Fédé s’interroge sur les points gagnés lors du circuit national et qui n’ont pas été comptabilisés au profit du club.
Le comité a été surpris de constater que cette saison, Aziz Lahbabi court sous les couleurs d’un club de Marrakech. Il réclame justice auprès des instances fédérales et surtout auprès de la Commission des règlements et statuts.

Libé
Vendredi 16 Mars 2012

Lu 601 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs