Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La FNT en conclave à Marrakech : Le bilan 2009 et la stratégie post-crise à l'ordre du jour




Le bilan de l'année 2009 et l'examen des grandes lignes de la stratégie post- crise qu'il faudra mettre en œuvre pour assurer une bonne marche du secteur touristique durant l'année en cours, ont été au centre des discussions lors du 2ème congrès de la Fédération nationale du tourisme (FNT) organisé les 13 et 14 janvier courant à Marrakech, sous le thème «Promotion touristique : défis et enjeux pour le Maroc», avec la participation d'un grand nombre de professionnels, de responsables et d'experts touristiques.
Dans son allocution d'ouverture, le nouveau ministre du Tourisme et de l'Artisanat, M. Yassir Znagui, chiffres à l'appui, a dressé le bilan de l'activité touristique durant l'année 2009, une année exceptionnelle, car marquée par un repli et une récession économique et financière internationale ayant affecté tous les secteurs névralgiques de l'économie mondiale.
Pourtant le bilan de l'activité touristique se veut  très positif et le secteur a su démontrer sa capacité de résistance en réalisant des performances plus qu'honorables selon le ministre.
 
   «Ayant été érigé en priorité nationale, le secteur touristique a su s'imposer et devenir une réelle locomotive de développement économique du Royaume, représentant 9% du PIB et employant 420.000 personnes », a précisé le ministre avant de s'atteler sur d'autres performances réalisées durant l'année 2009, laquelle a fini avec 8,35 millions de touristes, soit une croissance de 6 %, 16,2 millions de nuitées, soit une légère baisse de 1,6 %, et 52,4 milliards de DH de recettes, soit une baisse de 5,7%, grâce à d'importants efforts pour rattraper la baisse constatée (-20% au premier trimestre de 2009).
L'activité touristique en 2009, c'est aussi la création de 13.000 nouveaux lits, dont 40 % à Marrakech, outre le lancement  de nouveaux investissements d'un montant de 10,8 milliards de DH et devant créer 8.840 emplois directs. Toutes ces réalisations témoignent de « la confiance des investisseurs pour les fondamentaux de notre pays », indique M. Znagui.
 "Tous ces résultats sont le fruit d'efforts concertés entre le public et le privé, d'une bonne capacité d'anticipation et d'une bonne dose d'innovation. Mais, ces résultats démontrent que les bons choix stratégiques ont été faits dans le cadre de la Vision 2010, qui nous permettent d'avoir aujourd'hui un positionnement compétitif que nous devons consolider et développer", a-t-il  ajouté.
Pour la ville ocre, le tourisme à fin novembre 2009, ce sont 5.105.500 nuitées, soit une baisse légère de 2% par rapport à la même période de 2008, 1.468.400 touristes en stagnation par rapport à 2008, un taux d'occupation de 47% (soit une baisse de 10 points), 2.523.000 passagers ayant transité par l'aéroport de Marrakech-Ménara, soit une baisse de 4 % par rapport à la même période de 2008 et plus de 45.000 lits, soit 30% de la capacité litière nationale.
Pour le chef du département du tourisme, l'année 2010 sera une année cruciale car marquée par une série de défis conjoncturels et structurels que le Royaume sera amené à relever.
Les experts internationaux économiques et touristiques prévoient une reprise de l'économie mondiale (3,1 % selon le FMI) et du tourisme mondial (entre 1 et 3 % selon l'OMT). Selon M. Znagui, l'ambition sera de réaliser, dans ce contexte, une croissance de 10%, soit trois fois la tendance mondiale prévue. Une partie importante de cette croissance venant de la nouvelle capacité additionnelle de 16.000 lits.
   Pour le ministre, cela impose de faire face à des défis importants pour atteindre ces objectifs : de continuer à anticiper et à innover pour promouvoir la destination  Maroc, de renforcer les activités  commerciales pour inciter les partenaires à programmer la destination et à accompagner les nouvelles ouvertures et stations, d'accélérer la dynamique d'investissement et d'oeuvrer en vue de maintenir et de densifier les dessertes aériennes.
Le directeur général de l'Office national marocain du tourisme (ONMT), M. Hamid Addou a tenu à indiquer que l'année 2009 a été riche, car marquée par des résultats positifs bien que le secteur touristique ait connu durant cette période, une crise difficile à l'échelle planétaire, une crise qui a touché également nombre de pays concurrents.
"Fort de cette expérience d'innovation et des résultats 2009, nous allons être plus dynamiques en 2010 parce que les challenges sont beaucoup plus importants que durant l'année précédente", a précisé  M. Addou, appelant les professionnels et les responsables du secteur à faire montre, durant cette année, davantage de dynamisme et d'innovation.
 Les discussions et débats des différents participants parmi les responsables et les professionnels du secteur du tourisme national ont conclu à la nécessité de resserrer les rangs et d'œuvrer la main dans la main afin d'assurer un développement sûr du secteur du tourisme et de l'immuniser notamment dans un contexte international difficile où la récession s'est fait sentir au niveau des différents secteurs névralgiques.
Dans ce cadre, les professionnels n'ont pas manqué de réitérer leur détermination à consolider la position du secteur en tant que locomotive de développement du Royaume et contribuer   davantage à ses équilibres économiques et sociaux. C'est en ces termes que le président de la Fédération Nationale du Tourisme (FNT), Othman Cherif Alami, a choisi de marquer son allocution.
Pour lui, les secteurs public et privé, acteurs nationaux et régionaux sont tous appelés à concrétiser cette détermination à travers la Vision 2020 qui devra servir de point de cristallisation des efforts.
   "Nous sommes totalement mobilisés pour accompagner le département de tutelle et soutenir son action dans cet effort de promotion, d'immunisation et de modernisation du tourisme national, afin que ce secteur soit en mesure de jouer pleinement son rôle de locomotive du développement socio-économique du Royaume", ont-ils été unanimes à affirmer. Les participants n'ont pas manqué également de mettre l'accent sur les enjeux portés par le secteur touristique en tant que levier essentiel du développement national, et créateur de richesses et d'emplois, outre ses retombées sur d'autres secteurs, se disant en faveur de la mise en place, dans ce contexte de crise, d'actions urgentes à même d'en maîtriser l'impact et aussi d'imaginer et d'anticiper les leviers pour une reprise prévue durant l'année en cours.
Les pouvoirs publics, les collectivités territoriales et l'ensemble des professionnels et partenaires habituels oeuvrent pour un tourisme durable, au bénéfice de l'ensemble des régions et des différentes couches de la population, conformément aux Voeux de SM le Roi Mohammed VI, ont-ils affirmé.

Mohamed RAMI
Lundi 18 Janvier 2010

Lu 429 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs