Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La FDT, la CDT et l’UMT adressent un ultimatum au gouvernement Benkirane

Les trois centrales se mettent en ordre de bataille pour exiger la reprise du dialogue social




La FDT, la CDT et l’UMT adressent un ultimatum au gouvernement Benkirane
Les trois grandes centrales syndicales au Maroc, à savoir la FDT, l’UMT et la CDT, haussent le ton et mettent en demeure l’Exécutif d’exécuter sa promesse d’ouvrir le dialogue social.
A la mi-février, elles avaient adressé un mémorandum au chef du gouvernement dans l’objectif d’ouvrir un dialogue «sérieux» et «responsable» visant à aboutir à des accords contraignants pour les différents partenaires sociaux. En retour, le gouvernement leur a adressé, il y a plus de deux semaines, une réponse écrite dans laquelle il avait affirmé sa disposition à ouvrir un tel dialogue. Mais depuis, il n’a apparemment pas tenu sa promesse et n’a pris aucune mesure concrète pour la mettre en application.
Exacerbées par les tergiversations de l’Exécutif, lesdites centrales syndicales viennent de le mettre en garde et de lui adresser un ultimatum. Décision en a été prise  lors d’une réunion tenue au début de cette semaine au siège central de l’UMT à Casablanca.
«Nous sommes profondément consternés par la promesse non tenue par le gouvernement d’initier un dialogue social sur les revendications syndicales communes», a rappelé un communiqué de presse publié à l’issue de cette réunion. 
Les trois centrales syndicales se sont donc élevées contre ces «tergiversations» du gouvernement qui «veut gagner du temps». Une attitude qui «confirme que notre vision était juste et que le gouvernement a dès le début choisi de systématiquement faire fi des principes du dialogue, de la négociation et de la concertation avec le mouvement syndical». Lesdites centrales l’ont sommé d’ouvrir immédiatement un dialogue social «sérieux et responsable en vue d’aboutir à des accords contraignants pour toutes  les parties, à condition que les résultats de ce dialogue soient annoncés à la fin du mois de mars. Et d’ajouter d’un ton ferme: «Nous mettons en garde contre les atermoiements du gouvernement et sa persistance à vouloir geler le dialogue et la négociation». Elles n’ont néanmoins pas précisé les actions qu’elles vont mener si le gouvernement continue à être aux abonnés absents, mais elles ont demandé à l’ensemble de leurs instances et adhérents à se mobiliser pour être prêts à initier toutes les actions de protestation qui pourraient éventuellement être organisées.
Il convient de rappeler que ces syndicats avaient réitéré dans le mémorandum qu’ils avaient adressé au chef du gouvernement leurs revendications relatives à l’amélioration de la situation des salariés et des fonctionnaires pour leur permettre de mener une vie digne et pouvoir faire face à la cherté de la vie. Leurs revendications portent également sur le respect des libertés syndicales, l’augmentation des salaires, la protection sociale, la législation et les relations professionnelles.  Ils avaient, par ailleurs, appelé le gouvernement à assumer ses responsabilités et à mettre en œuvre le reliquat de l’accord du 26 avril 2011 qui comprend un train de mesures destinées  à améliorer les traitements des fonctionnaires et le salaire minimum dans le secteur privé. 

M.T
Jeudi 13 Mars 2014

Lu 1053 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs