Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La FDT contre l’atteinte au pouvoir d’achat




La FDT contre l’atteinte au pouvoir d’achat
La hausse des prix de première nécessité notamment du transport en commun et des produits pétroliers était l’unique point à l’ordre du jour de la réunion du mercredi dernier tenue par le Bureau central de la Fédération démocratique du travail (FDT).
Selon le communiqué du Bureau central, ces hausses sont le résultat direct  de la loi de Finances pour l’exercice 2009 qui n’a pas apporté de nouvelles mesures pour la classe ouvrière, des spéculations et de l’indécision du gouvernement à traiter l’introduction sur le marché national du nouveau gasoil 50 ppm.
Ces hausses des prix affectent davantage le pouvoir d’achat des citoyens en général, et des travailleurs en particulier, alors que les Marocains s’attendaient à ce que le gouvernement révise à la baisse certaines matières pour accompagner le mouvement du marché mondial, en particulier les huiles et les produits pétroliers.
Ces hausses des prix viennent confirmer l’échec du dialogue social, réduisant à néant les attentes de la classe ouvrière et montrent clairement l’absence d’une volonté gouvernementale pour faire face aux exigences du dossier social à même de préserver l’unité du front social en vue d’entretenir des relations professionnelles, sociales et démocratiques entre tous les partenaires sociaux.
Tout en exprimant son mécontentement à propos de ces hausses répétitives qui portent atteinte au pouvoir d’achat de millions de Marocains, et menacent des familles entières de s’enliser dans la pauvreté et la précarité, le Bureau central de la FDT demande au gouvernement de revenir sur ces hausses, et de s’aligner sur les cours mondiaux, chaque fois que des produits de consommation et pétroliers enregistrent des baisses à l’échelon international.
Le communiqué du Bureau central demande également au gouvernement de traiter comme il se doit la question sociale en lui accordant un intérêt particulier, et ce pour la satisfaction des revendications présentées par la FDT au cours des négociations du dialogue social.
Le Bureau central endosse la responsabilité au gouvernement quant aux répercussions que pourraient engendrer ces hausses des prix et l’absence d’une réelle volonté des responsables pour la réussite du dialogue social.
Après le premier round du dialogue social, que ce soit dans le secteur privé ou public, les centrales syndicales notamment la FDT considèrent que les résultats enregistrés à ce jour ne répondent guère au minimum des revendications de la classe ouvrière. Et la loi de Finances de 2009 en est la preuve et traduit la volonté du gouvernement de maintenir ses décisions prises en avril dernier.
Les secrétaires généraux desdits syndicats ont annoncé leur déception quant à l’offre du gouvernement et l’ont appelé  à déployer davantage d’efforts pour préserver le pouvoir d’achat des ouvriers et des fonctionnaires, ce qui atténuera la crise sociale, en particulier après les hausses successives des produits de première nécessité.
Dans le même cadre, le Groupe fédéral de l’Unité et de la Démocratie à la Chambre des conseillers organisera le dimanche 11 janvier une rencontre avec la classe ouvrière de la ville de Fès. Au menu, figurent les hausses successives des prix et leur impact sur les bourses modestes.
A rappeler aussi que le Groupe fédéral à la Chambre des conseillers a posé dernièrement une question d’actualité portant sur le même sujet faisant savoir qu’à l’occasion du nouvel an,  les Marocains étaient pris de court par l’annonce de plusieurs hausses de produits de consommation et des produits pétroliers.
D’un autre côté, des rencontres régionales entamées depuis jeudi dernier et qui se poursuivront jusqu’au 14 du mois courant et encadrées par des membres du Bureau central, seront l’occasion de débattre avec les militants de ces régions  de plusieurs problèmes notamment les hausses des prix et leur impact, l’évaluation des résultats du dialogue social, la session extraordinaire du 17 janvier, les prochaines élections, ainsi que des mesures et actions qui seront prises, dans le but de défendre les droits et les acquis des salariés.

LARBI BOUHAMIDA
Samedi 10 Janvier 2009

Lu 132 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs