Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La DGSN se mobilise contre la pratique de la torture dans les lieux de détention

Les policiers rappelés à l’ordre par leur hiérarchie




La DGSN se mobilise contre la pratique de la torture dans les lieux de détention
La torture n’est plus acceptable dans les commissariats. Les policiers sont rappelés à l’ordre par leur hiérarchie qui plaide pour davantage de respect des droits et libertés des citoyens. Une réunion organisée dernièrement a rassemblé les sécuritaires de la capitale économique avec le préfet de police  qui a plaidé en faveur d’une implication effective des agents de police dans le soutien des mesures de protection et de prévention destinées à lutter  contre la torture et les mauvais traitements infligés dans les lieux de garde à vue.      
Pour Mohamed Nouhi, président de l'Instance marocaine des droits de l'Homme (IMDH), ce rappel à l’ordre reconnaît à demi-mot que la torture est encore pratiquée dans les centres de détention de la police et que les suspects dans les affaires de droit commun sont d’éventuelles victimes de cette pratique. D’après lui, les violations des droits de l’Homme dans les commissariats sont fréquentes  notamment à l’endroit des militants politiques, des activistes des mouvements estudiantins et dans les régions éloignées même s’il a tenu à préciser qu’on ne peut pas parler d’une pratique systématique. «L’appel de la DGSN n’est qu’une mesure partielle à l’instar de la circulaire du ministère de la Justice et des Libertés adressée dernièrement aux procureurs du Roi, et ce tant qu’une politique publique globale fait défaut», nous-a-t-il affirmé. 
De son côté, Mustapha Manouzi, président du Forum vérité et justice (FVJ), estime que l’initiative de la DGSN s’inscrit dans un contexte bien particulier, à savoir celui de la campagne internationale d’Amnesty International qui considère le Maroc comme l’un des pays où l’on pratique encore la torture et la réunion du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies à Genève. « La torture constitue aujourd’hui un vrai casse-tête pour les officiels marocains mais ils divergent sur l’approche à adopter pour y mettre le holà.  Ainsi entre ceux qui prônent une approche basée sur un contrôle postérieur comme le ministre de la Justice et des Libertés et ceux qui plaident pour un contrôle a priori, le débat semble loin d’être tranché », nous a-t-il expliqué tout en précisant qu’au sein des défenseurs de cette dernière approche, les divergences des points de vue sont de mise. « Si les uns exigent la mise en place d’un mécanisme national de prévention contre la torture, d’autres sont pour l’équipement des commissariats en appareils de contrôle et de surveillance».     
En attendant la fin de ce débat, notre pays signataire  de la Convention des Nations unies contre la torture continuera-t-il encore  à la pratiquer? «Oui», selon Mohamed Nouhi qui estime que cela risque de perdurer si la police bénéficie d’une impunité quasi-totale. «Les agents de police pourront continuer à  torturer comme s’il s’agissait d’une procédure normale tant qu’ils ne se verront pas accusés d’être coupables de torture», nous a-t-il indiqué. 
Mais, notre source estime que cette mesure reste insuffisante tant que les recommandations de l’Instance équité et réconciliation ne sont pas mises en œuvre et que le chantier de la mise en place d’une gouvernance sécuritaire n’est pas ouvert. « On a besoin d’une politique intégrée à même d’aborder les questions des droits de l’Homme de manière plus cohérente par les différents ministères », a-t-il conclu. 

Hassan Bentaleb
Mercredi 24 Septembre 2014

Lu 799 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs