Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Cour suprême du Kenya valide l’élection d’Uhuru Kenyatta


Raila Odinga reconnait sa défaite



La Cour suprême du Kenya valide l’élection d’Uhuru Kenyatta
La Cour suprême du Kenya a confirmé samedi l'élection de Uhuru Kenyatta à la présidence du pays, rejetant le recours pour irrégularités de son rival Raila Odinga, qui a reconnu sa défaite au nom de l'unité du pays.
Des heurts entre jeunes et policiers ont aussitôt éclaté dans la région de Kisumu, bastion de Odinga dans l'ouest du pays, faisant au moins deux blessés par balles, a constaté un journaliste de l'AFP, avant que les manifestants soient dispersés en début de soirée.
Un responsable de la police à Kisumu a de son côté fait état, sous le couvert de l'anonymat, de trois personnes blessées par balles par des policiers.
La police, qui avait prévenu qu'elle n'accepterait aucun débordement après la décision de justice, a également dispersé en fin d'après-midi à coups de gaz lacrymogènes environ 200 jeunes partisans du candidat battu qui défilaient aux cris de "Raila, Raila" dans le centre de Nairobi.
Des incidents et des tensions ont également été rapportés dans des bidonvilles, fiefs de Odinga dans la capitale kényane. Le chef de la police de Nairobi a annoncé l'envoi de renforts dans ces quartiers, évoquant des "affrontements" sans plus de précision.
Les six juges de la plus haute juridiction du Kenya ont douché samedi les derniers espoirs de Odinga, en estimant à l'unanimité que ce dernier avait perdu à l'issue d'un scrutin "libre, équitable, transparent et crédible", selon le président de cette cour, Willy Mutunga.
La Cour suprême, à qui le Premier ministre sortant en avait appelé après sa nette défaite face à M. Kenyatta, a jugé que ce dernier et son colistier William Ruto "avaient été valablement élus" président et vice-président.
Odinga a reconnu sa défaite, et "souhaité bonne chance au président élu Uhuru Kenyatta", 51 ans, fils du premier président du Kenya et l'un des hommes les plus riches d'Afrique.
La décision de la Cour, créée par la Constitution de 2010, était guettée avec énormément d'attention au Kenya et perçue comme un test pour cette institution à la réputation encore intacte dans le pays, selon les analystes.

Libé
Lundi 1 Avril 2013

Lu 110 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs