Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Coupe d’Afrique des nations démarre timidement : Les favoris avec labeur




La Coupe d’Afrique des nations démarre timidement : Les favoris avec labeur
Le Gabon prenait, hier, le relais de la fête africaine à la Guinée Equatoriale et permettait à Libreville et à Franceville d’être sous les feux de la rampe pour deux jours avec ces Gabon-Niger et Maroc-Tunisie et aujourd’hui Ghana- Botswana et Mali-Guinée. Au second jour de l’Orange CAN 2012, organisée conjointement par la Guinée-Equatoriale et le Gabon, on est loin des espoirs escomptés du moins pour ce qui est du niveau peu reluisant qui nous a été offert. En effet, au sortir des premiers matches des Groupes A et B qui se sont déroulés en Guinée Equatoriale à Bata et à Malabo, c’est, pour le moins, à une entrée en la matière bien timide à laquelle il nous a été tenu d’assister. Le match d’ouverture a été en deçà du niveau attendu et si d’aucuns y voyaient déjà la Libye s’imposer sans difficulté, ils auront été surpris par le poucet de service qui, tenace, a su l’emporter en toute fin de partie se donnant ainsi quelques beaux espoirs  de se retrouver au second tour. Mais au jeu du favori malmené, c’est le Sénégal qui panse encore ses blessures pour n’avoir  pas su parer aux « boulets de cuivre » (signification de Chipolopolo) zambiens. Les Zambiens à travers leur match héroïque face aux Lions de la Teranga, ont amassé un capital sympathie comme aucune autre équipe, jusqu’à ce second jour de compétition, grâce à leur victoire qu’ils ont défendue corps et âme. Le Soudan, quoique défait par le « super favori » de cette CAN, la Côte d’Ivoire, a laissé une excellente impression pour s’être battu de bien belle façon manquant à plusieurs reprises de revenir sur les Eléphants.  Enfin, l’Angola, autre outsider à se distinguer dans l’humilité, n’est pas en reste. Et le sort lui a même souri en lui faisant empocher les trois points du gain. On lui attribue volontiers le mérite d’y avoir toujours cru, même quand le Burkina Faso est revenu au score. Cela étant, et au-delà du niveau très en deçà des attentes, on aura caracolé après les quatre matches équatoriaux à deux buts par rencontre, ce qui est une bonne moyenne dans une compétition qui se veut fair-play (pas de carton rouge au bout des quatre premières confrontations toutes victorieuses). Les choses sérieuses après ce premier round, ne devraient intervenir qu’à la seconde journée lorsque ceux qui hier étaient de gros favoris seront acculés au résultat, histoire de ne pas périr. En attendant, la CAN 2012 est à  apprécier modérément. Bon spectacle quand même !

Mohamed Jaouad Kanabi
Mardi 24 Janvier 2012

Lu 623 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs