Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Côte d'Ivoire et le Ghana rejoignent le dernier carré




La Côte d'Ivoire et le Ghana rejoignent le dernier carré
La Côte d'Ivoire, sortie vainqueur du choc contre l'Algérie (3-1), et le Ghana, dominateur contre la Guinée (3-0), se sont qualifiés dimanche pour les demi-finales de la CAN-2015 où ils affronteront respectivement la RD Congo et la Guinée Equatoriale, pays organisateur.
Le Ghana est le seul rescapé des demi-finales de l'édition 2013 et retrouve pour la 5e fois d'affilée le dernier carré continental, niveau qu'atteint la Guinée Equatoriale pour la première fois. Les Eléphants d'Hervé Renard maintiennent intact leur rêve d'un second titre, après celui de 1992. Ils affronteront la RD Congo qui avait renversé le Congo samedi (4-2).
L'Algérie de Christian Gourcuff, première nation africaine au classement Fifa, dotée du statut de favori après sa belle Coupe du monde, restera elle bloquée à un trophée continental (1990) au moins jusqu'en 2017, édition dont elle vise l'organisation.
Drogba n'était plus là, mais Bony a fait le travail avec un doublé de la tête (26e, 69e), sur un centre de Gradel puis un coup franc de Yaya Touré, avant que Gervinho ne clôture le score pour son retour de suspension (90e+4). Soudani avait égalisé (51e), mais les Fennecs n'ont su convertir leur domination en seconde période assortie d'énormes occasions.
Ce match, vivant, engagé, équilibré, a rappellé le sensationnel quart de la CAN-2010 entre les deux équipes (3-2 a.p. pour les Nord-Africains).
En fin d'après-midi, toujours dans la capitale équato-guinéenne, le Ghana d'Avram Grant a largement dominé la rencontre et marqué à des moments clefs, grâce à un doublé d'Atsu (4e, 61e) et un but d'Appiah (44e). Le gardien guinéen, Yattara, a même été exclu dans le temps additionnel.
Après des débuts hésitants (défaite sur le fil 2-1 face au Sénégal), ils accréditent l'idée d'une montée en puissance marquée par des victoires contre l'Algérie (1-0) et l'Afrique du Sud (2-1).
Le Ghana affrontera la Guinée Equatoriale qui avait pris son billet en surprenant la Tunisie (2-1 a.p.) sur fond de polémique arbitrale. Le penalty très litigieux accordé au Nzalang nacional dans le temps additionnel a enragé les Tunisiens, qui ont accusé l'arbitre et la CAF d'avoir favorisé l'équipe hôte.
De leur côté, les Guinéens de Michel Dussuyer, qui s'étaient hissés en quart par tirage au sort au détriment du Mali, auront tout de même offert des sensations à leur peuple, durement touché par le virus Ebola. Et leur capitaine, le milieu offensif Ibrahima Traoré, a été l'une des révélations du tournoi. 

Gourcuff: "Ce n'est pas la meilleure équipe qui a gagné"

Le sélectionneur de l'Algérie, le Français Christian Gourcuff a estimé que "ce n'est pas la meilleure équipe qui a gagné" après l'élimination des Fennecs contre la Côte d'Ivoire.
"Ce n'est pas la meilleure équipe qui a gagné, a déclaré l'ancien entraîneur du club français de Lorient. Sur le plan du jeu, on n'a rien à reprocher à l'équipe, à part l'efficacité. Les Ivoiriens n'ont pas eu beaucoup d'occasions. Ce n'est pas mérité. Sur l'ensemble de la CAN, c'est au niveau du rythme qu'on a été décevant. On n'a pas mis assez de rythme dans notre jeu de passes. Il y avait aussi l'état de la pelouse, le physique."



Ils ont dit

Avraham Grant (sélectionneur du Ghana): "L'équipe a montré une bonne attitude aujourd'hui et possède beaucoup de qualités. C'est le plus important. Chaque match a été meilleur que le précédent depuis le début du tournoi et c'est ma plus grande satisfaction. On a très bien joué ce quart de finale contre une très bonne équipe. (A propos de la Guinée Equatoriale, l'adversaire en demi-finale) On a vu leur match d'hier et on va se concentrer maintenant sur eux mais on reste surtout focalisé sur notre propre équipe. C'est toujours compliqué de jouer contre le pays hôte qui évolue devant ses supporteurs mais chaque match est un défi."

Michel Dussuyer (sélectionneur de la Guinée): "On est tombés sur plus fort que nous. On démarre le match en prenant un but d'entrée, ça nous met sur une perte de confiance immédiate et cerise sur le gâteau, on prend ce deuxième but avant la pause et ça devient compliqué face à une équipe talentueuse comme le Ghana. Mais il faut mesurer le chemin parcouru, en Guinée, on a tendance à se voir plus beau qu'on ne l'est. Il faut relativiser, on n'a pas pu hisser notre niveau de jeu. On quitte la CAN sur un regret mais il ne faut pas oublier le chemin parcouru jusqu'à aujourd'hui. Le Ghana est impressionnant et est toujours là dans les grands rendez-vous. Ne dites pas que la Guinée n'a pas été bonne. C'est le Ghana qui a été bon. On attendait mieux mais à 2-0 c'était plié et c'est difficile de revenir à la marque après."


Les cancans de la CAN

Chasuble. Hervé Renard, le cornac des Eléphants de Côte d'Ivoire, portait comme toujours sa chemise blanche fétiche pour le quart contre l'Algérie. Mais au bout d'un quart d'heure de jeu, les officiels lui ont demandé d'enfiler une chasuble de la CAF. Explication: sa chemise blanche pouvait perturber les acteurs du terrain, puisque les Algériens jouaient en blanc.
Messages. Le sélectionneur de la Tunisie, le Belge Georges Leekens, a reçu des dizaines de messages et de témoignages de sympathie, après l'élimination de son équipe par la Guinée Equatoriale samedi en quarts (2-1 a.p.) dans des conditions polémiques, avec notamment un penalty très litigieux accordé à la sélection locale. "Ils sont tous fous furieux", a confié l'entraîneur en parlant de la teneur de ces messages.
Chèque. "C'était son dernier match, il a pris son chèque!", a lancé un joueur tunisien, dimanche matin à l'hôtel des Aigles de Carthage à Bata, en parlant de l'arbitre du quart Tunisie-Guinée Equatoriale, Rajindraparsad Seechurn. Le Mauricien a 44 ans et la limite d'âge pour les arbitres est de 45.
Loisir. Les joueurs de la RD Congo se sont décontractés dimanche, au lendemain de leur qualification rocambolesque aux dépens du Congo (4-2). Les joueurs qui le souhaitaient ont disputé un tournoi de foot à 5.
Coût. Interrogé sur le coût total de la CAN, le ministre des Sports de Guinée Equatoriale, Francisco Pascual Obama Asue, a répondu: "Je ne peux pas le dire, d'ailleurs la compétition n'est pas encore terminée. Il y a le volet stades, ceux de Mongomo et d'Ebebiyin n'étaient pas finis, les sociétés qui travaillaient dessus ont dû changer de chronogramme et ça nous coûte donc un peu plus. Un stade nous coûte 9,5 milliards de franc CFA, et il faut ajouter l'électricité, les installations médias, etc. On a aussi commandé 21 autobus en Chine qui ne sont pas encore arrivés, on ne sait pas pourquoi".

AFP
Mardi 3 Février 2015

Lu 214 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs