Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Corée du Nord tire trois missiles balistiques




Pyongyang a mené mardi trois tirs d'essai de missiles balistiques, nouveau geste de défi envers la communauté internationale en réaction apparente au déploiement prévu en Corée du Sud d'un bouclier antimissiles américain parmi les plus performants du monde.
Ces tirs ont été aussitôt condamnés par les Etats-Unis et le Japon, qui ont annoncé une réaction coordonnée face aux violations répétées de Pyongyang des résolutions de l'ONU qui lui interdisent tout programme nucléaire et balistique. Deux missiles Scud lancés ont parcouru entre 500 et 600 kilomètres en direction de la mer du Japon. Un troisième engin, qui serait un missile de portée intermédiaire Rodong, a été tiré environ une heure plus tard.
La trajectoire du Rodong est toujours en cours d'analyse, a dit Jeon Ha-Kyu, porte-parole de l'état-major sud-coréen interarmées.
Les Scuds ont une portée suffisante pour frapper tout le territoire sud-coréen et ces tirs ont vraisemblablement un rapport avec les dernières menaces nord-coréennes, selon l'armée sud-coréenne.
La semaine dernière, Pyongyang avait menacé de lancer une "action physique" contre le système antimissiles THAAD (Terminal High Altitude Area Defence) américain. Le déploiement est prévu d'ici la fin 2017 dans le comté de Seongju, région rurale à environ 200 kilomètres au sud-est de la capitale.
Il a été décidé à la suite d'une série de tirs de missiles qui montrent, selon les analystes, que Pyongyang progresse dans ses efforts pour mettre au point un missile intercontinental (ICBM) capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain.
Le système THAAD tire des missiles conçus pour intercepter et détruire des missiles balistiques alors qu'ils sont encore juste à l'extérieur de l'atmosphère ou bien qu'ils viennent d'y entrer, durant leur dernière phase de vol.
Selon une source militaire sud-coréenne, le Scud est probablement l'arme que choisirait Pyongyang pour toucher Seongju. 
Depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier, suivi le 7 février par un tir de fusée généralement considéré comme un essai de missile balistique déguisé, les tensions ne cessent de s'aggraver dans la péninsule coréenne.
Le 9 juillet, Pyongyang a annoncé avoir testé un missile balistique lancé par sous-marin. Le 22 juin, la Corée du Nord avait tiré deux missiles de moyenne portée Musudan, capable en théorie de toucher les bases américaines sur l'île de Guam, dans le Pacifique. En mars, elle avait lancé des Scuds en réponse à des exercices militaires conjoints menés par la Corée du Sud et les Etats-Unis. Pyongyang disposerait d'environ 600 Scuds, développés par l'ex-URSS et modifiés par Pyongyang. Leur portée varierait entre 300 et 700 kilomètres.

Libé
Mercredi 20 Juillet 2016

Lu 566 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs