Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Corée du Nord surenchérit d’une menace d’essai nucléaire


Deux missiles Musudan capables d’atteindre le voisin du Sud et le Japon en position de tir



La Corée du Nord surenchérit d’une menace d’essai nucléaire
Bien que la Corée du Sud ait souligné lundi que la Corée du Nord était capable à tout moment d'effectuer un essai nucléaire tout en précisant qu'aucun élément n'accréditait l'imminence d'un tel acte, après avoir laissé entendre que des préparatifs en ce sens s'étaient récemment intensifiés, il semblerait que la Corée du Nord s’y préparerait. En effet Pyongyang pourrait effectuer dans les tout prochains jours un tir d'essai de missile balistique et un 4e test nucléaire, deux mois après le précédent qui lui avait valu une nouvelle série de sanctions internationales, a indiqué Séoul lundi.
La Corée du Nord, qui a récemment installé deux missiles de moyenne portée sur sa côte est, pourrait également effectuer un tir d'essai cette semaine dans une surenchère destinée à obtenir des concessions de Washington, par exemple sur une reprise sans condition des négociations sur le nucléaire civil.
Furieuse du nouveau train de sanctions adopté par l'ONU après son nouvel essai nucléaire début février et des manœuvres militaires conjointes en cours entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, la Corée du Nord a multiplié ces dernières semaines les déclarations belliqueuses.
Par mesure d'apaisement et afin de laisser à Pyongyang la seule responsabilité de l'escalade, Washington avait annoncé samedi le report d'un essai de Minuteman 3, missile balistique intercontinental à capacité nucléaire, qui devait être tiré cette semaine depuis la base aérienne de Vandenberg en Californie.
Pékin, seul allié de poids du régime nord-coréen, a implicitement adressé une sévère mise en garde à son voisin dont l'économie exsangue vit sous perfusion chinoise.
Pyongyang a par ailleurs transporté en train, en début de semaine dernière, deux missiles Musudan d’une portée théorique de 3.000 kilomètres et donc capables d'atteindre la Corée du Sud ou le Japon et les a installés sur des véhicules équipés d'un dispositif de tir, selon Séoul.
Pyongyang pourrait effectuer cet essai autour du 10 avril, date à laquelle le régime communiste a indiqué ne plus pouvoir garantir la sécurité des missions diplomatiques étrangères.

Libé
Mardi 9 Avril 2013

Lu 265 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs