Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Corée du Nord menace les Etats-Unis d'une "avalanche d'obus"

Des sanctions sous des conditions et des prétextes absurdes




La Corée du Nord  menace les Etats-Unis d'une "avalanche d'obus"
La Corée du Nord menace les Etats-Unis d'une "avalanche de balles et d'obus sur son territoire" si Washington ne retire pas ses sanctions, rapporte jeudi l'agence de presse publique nord-coréenne KCNA.
Le président Barack Obama a publié un décret vendredi dernier visant à empêcher l'accès du régime communiste de Pyongyang au système financier américain dans la foulée de la cyber-attaque dont ont été victimes les studios Sony Pictures Entertainment et dont Washington attribue la responsabilité à Pyongyang.
La Corée du Nord, qui dément être responsable de cette attaque, a pour habitude d'utiliser des termes agressifs et imagés pour menacer de conflit ses deux grands ennemis, les Etats-Unis et la Corée du Sud.
"Les Etats-Unis doivent renoncer de leur propre chef à leur politique hostile envers la RPDC (République populaire démocratique de Corée, NDLR) s'ils ne veulent pas souffrir d'une catastrophe militaire", rapporte l'agence KCNA, qui cite la Commission de défense nationale, dirigée par le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. "Nous avons pris cette position parce que toutes les 'sanctions' imposées pour l'instant par les Etats-Unis contre la RPDC sont fondées sur une hostilité tenace et un dégoût envers elle et la politique hostile de Washington envers elle", déclare KCNA.
"C'est aussi parce que des 'sanctions' ont été inventées sous des conditions et des prétextes absurdes", ajoute l'agence de presse.
Les nouvelles sanctions annoncées vendredi visent trois entités, dont les services de renseignements militaires de Pyongyang, ainsi que dix personnalités ayant des liens avec les ventes d'armes.
Les sanctions financières se sont montrées efficaces contre l'Iran et la Russie mais elles ont eu un impact limité sur la Corée du Nord, qui fait l'objet de sanctions de la part des Etats-Unis depuis plus de 50 ans.
A rappeler que la Chine a appelé lundi "les parties concernées" à éviter une escalade des tensions dans la péninsule coréenne après les nouvelles sanctions prises par les Etats-Unis contre la Corée du Nord dans l'affaire du piratage de Sony.
Cette déclaration a été faite par le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.
Les Etats-Unis ont décidé de renforcer les sanctions pesant contre le régime communiste de Pyongyang après avoir acquis la conviction que les autorités nord-coréennes avaient soutenu les attaques informatiques menées fin novembre contre Sony Pictures, la division cinéma de Sony, qui a produit le film controversé "The Interview".
Ces nouvelles sanctions visent trois entités, dont les services de renseignements militaires de Pyongyang, ainsi que dix personnalités du gouvernement nord-coréen, dont des personnes travaillant en Iran, Syrie, Chine, Russie et Namibie, a précisé le département du Trésor.

Reuters
Vendredi 9 Janvier 2015

Lu 203 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs