Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Coordination du secteur du plastique presse le gouvernement à ouvrir le dialogue avec les professionnels




La Coordination nationale des professionnels du secteur du plastique a tenu une réunion ce mardi au siège central de l’USFP à Rabat, consacrée à l’examen des répercussions sociales et économiques de la mise en application de la loi n°15/77.
Dans un communiqué rendu public après cette réunion, la coordination a fait état de la réussite du sit-in organisé à la fin du Ramadan devant le Parlement avec la participation de milliers de personnes lésées par cette loi et s’est réjouie de la visite surprise effectuée par une délégation ittihadie présidée par le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar en compagnie de certains membres du Bureau politique et parlementaires du parti aux protestataires. Il convient de rappeler que le dirigeant ittihadi avait quitté une séance parlementaire pour rendre visite aux protestataires.
La coordination a, par ailleurs, critiqué les déclarations déplacées et irresponsables du ministre Mohamed Louafa contre les professionnels lors d’une séance au Parlement, affirmant que toute la responsabilité échoit au gouvernement et au ministre du Commerce et de l’Industrie notamment pour la mise en application hâtive de cette loi.
Elle a demandé au chef du gouvernement de tenir une réunion avec les membres de la coordination « pour discuter les revendications légitimes et justes de cette catégorie sociale en vue de trouver une solution équitable à leur cause».
Pour rappel, le coordinateur de la Commission nationale du secteur du plastique, Mohamed Abarat, avait critiqué l’empressement du gouvernement à adopter cette loi (en moins de 6 mois seulement), l’exhortant à mettre en application cette loi par étapes sur une durée de 5 ans au moins pour que les professionnels puissent résoudre leurs problèmes et payer leurs dettes. «Nous avons expliqué aux responsables gouvernementaux les risques de toute précipitation dans l’application de cette loi, mais ils ont fait montre d’intransigeance sans prendre compte de l’aspect social de ce dossier», avait-il martelé.
Il convient de rappeler que le Premier secrétaire, Driss Lachguar, avait récemment mis en garde, à Tit Mellil, contre les répercussions de la mise en application de la loi 77/15.
L’USFP avait également organisé en collaboration avec la Coordination nationale du secteur du plastique une journée d’étude à Rabat dans laquelle le dirigeant ittihadi avait précisé que le parti de la Rose n’était pas hostile à la restructuration du secteur  ou à la mise en place de  lois permettant de hisser le pays au rang des nations développées, mais qu’il était plutôt contre  la méthode adoptée par le gouvernement pour la mise en application de la loi 77/15.

H.T
Jeudi 14 Juillet 2016

Lu 1016 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs