Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Confédération syndicale internationale loue l’accord entre la FDT, la CDT et l’UMT

Sharan Burrow : Les décideurs qui s'obstinent à imposer des politiques unilatérales, font du tort à leurs peuples et font perdre un temps précieux à leurs pays




La Confédération syndicale internationale loue l’accord entre la FDT, la CDT et l’UMT
La FDT, l’UMT et la CDT ont conclu mercredi dernier à Casablanca un accord stratégique pour l'unité d'action syndicale afin de faire face aux politiques antidémocratiques et antipopulaires que poursuit le gouvernement Benkirane, dans l’indifférence aux appels des organisations syndicales à un dialogue social, franc et constructif.
« Encore une fois, l'unité d'action syndicale s'affirme comme la voie la plus indiquée pour faire face à l'entêtement des gouvernements à ne pas entendre la voix des travailleurs. L'Accord du 29 janvier au Maroc est un acte historique et une parfaite démonstration du sens de l'engagement et du degré de responsabilité du mouvement syndical marocain. C'est un exemple à suivre dans tous les pays similaires pour rendre le mouvement syndical plus fort et faire prévaloir les revendications des travailleurs», a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale (CSI).
 Dans leur Déclaration commune et lors de leur conférence de presse, les trois organisations ont dénoncé la détérioration grave et continuelle des conditions de vie, notamment les licenciements collectifs, la chute du pouvoir d'achat des couches défavorisées, la baisse des pensions de retraite et l'allongement de la durée légale du travail, ainsi que les violations en recrudescence et à grande échelle des droits et libertés syndicaux. Ils ont également réitéré leur engagement commun pour la lutte pour la liberté, la démocratie et la justice sociale, ainsi que le respect des droits fondamentaux de tous les citoyens.
« Il est en temps que les gouvernements du monde entier admettent qu'il ne leur est plus possible de résoudre les problèmes économiques et sociaux sans reconnaître les partenaires sociaux et établir avec eux un dialogue social fécond. Ceux des décideurs qui s'obstinent encore à imposer des politiques unilatérales, font du tort à leurs peuples et  font perdre un temps précieux à leurs pays. Il est aussi temps pour les gouvernements qui ont ratifié des Conventions internationales du travail qu'ils s'y conforment et respectent leur engagement à cet égard», a ajouté Sharan Burrow.
 

Lundi 3 Février 2014

Lu 1019 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs