Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Chine appelle à accélerer les réformes : La communauté internationale condamne les violences en Syrie




La Chine appelle à accélerer les réformes :  La communauté internationale condamne les violences en Syrie
La Chine, qui avec la Russie a mis son veto à un projet de résolution à l'ONU menaçant Damas de  "mesures ciblées"  pour faire cesser la répression de la contestation, a appelé jeudi le régime du président Assad à accélerer les réformes et à répondre aux aspirations de son peuple. L'émissaire spécial chinois pour le Proche-Orient, Wu Sike, qui s'est entretenu à Damas avec le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem, a appelé à  "mettre fin à tous les actes de violence et à l'effusion de sang et à mener des réformes par le biais du dialogue et des voies pacifiques" .  "Nous espérons que le gouvernement syrien accélèrera les efforts pour remplir ses promesses de réformes et lancer un processus politique global avec une large participation des parties concernées et le plus tôt possible, pour répondre aux aspirations et demandes légitimes du peuple syrien" , a-t-il insisté lors d'une conférence de presse.
Soutenant les efforts de la Ligue arabe pour un règlement politique, il a toutefois réaffirmé l'opposition de son pays aux  "ingérences étrangères " en Syrie, selon l'agence officielle Sana.
La Russie et la Chine -membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU- avaient opposé le 4 octobre leur veto à un projet de résolution des pays occidentaux menaçant Damas de  "mesures ciblées" .
Mercredi, M. Assad avait reçu une délégation ministérielle de la Ligue arabe, qui a annoncé une nouvelle réunion dimanche pour tenter de trouver une solution politique à la crise.
Sur le terrain, l'armée syrienne minait depuis jeudi matin la frontière avec le nord du Liban, apparemment dans une tentative de bloquer la contrebande d'armes vers la Syrie, où huit civils ont été tués dans la journée, selon des militants.  "L'armée syrienne a entrepris dès l'aube de poser des mines à l'intérieur du territoire syrien, à la frontière avec les localités (libanaises) de Knaissé et d'El Hnaider" , a affirmé à l'AFP un responsable local libanais sous le couvert de l'anonymat.
 "Des responsables libanais nous ont informés que ces mesures sont prises par les autorités syriennes pour empêcher la contrebande d'armes du Liban" , a-t-il précisé. Ces mesures interviennent alors que la Syrie est secouée depuis mi-mars par une révolte populaire inédite, réprimée au prix de plus de 3.000 morts selon l'ONU. Huit civils, dont un adolescent, ont d'ailleurs été tués jeudi dans les régions de Homs (centre) et Deraa (sud), deux fiefs de la contestation, ont annoncé des militants.
 "Un mineur de 15 ans a été tué et trois autres personnes ont été blessées par les tirs des forces de sécurité lors de perquisitions" à Daël, près de Deraa, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) dans un communiqué, faisant état de 350 arrestations dans cette ville.
Dans le centre du pays, deux civils ont été tués dans la région de Homs par un tireur embusqué et par des tirs des forces de sécurité.
Plus au nord, cinq civils, dont un enfant de 12 ans, ont été tués à Hama lors d'échanges de tirs entre l'armée, équipée de mitrailleuses lourdes, et des hommes armés vraisemblablement des déserteurs, a rapporté l'OSDH.
La télévision publique syrienne a de son côté diffusé des images d'une manifestation géante en faveur de M. Assad dans la ville côtière de Lattaquié.
Les militants pro-démocratie ont pour leur part appelé à manifester vendredi pour  "une zone d'exclusion aérienne"  au-dessus de la Syrie.
 "Nous appelons la communauté internationale à imposer une zone d'exclusion aérienne afin de permettre à l'armée syrienne libre d'œuvrer avec plus de liberté" , ont-ils expliqué sur Facebook.
L'"Armée syrienne libre"  est une force d'opposition armée dont la création a été annoncée en juillet par un déserteur réfugié en Turquie, le colonel Riad al-Asaad. Les défections se sont récemment multipliées ainsi que les affrontements entre soldats et déserteurs. D'autre part, le célèbre caricaturiste syrien Ali Ferzat, récompensé jeudi par le prix Sakharov du Parlement européen, a dédié sa récompense  "aux martyrs de la liberté" .
 "Je partage cette récompense avec tous ceux qui sont épris de liberté et de démocratie. Elle suscite l'espoir dans l'avenir" , a-t-il déclaré à l'AFP joint par téléphone à Koweït.
Le 25 août, M. Farzat avait été enlevé et frappé à Damas par des membres des services de sécurité masqués et des miliciens du régime d'Assad. Il avait subi notamment des fractures aux mains.

AFP
Samedi 29 Octobre 2011

Lu 387 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs