Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Chine appelle Trump à la retenue vis-à-vis de la Corée du Nord

Pyongyang menace de couler un porte-avions américain




Le président chinois Xi Jinping a appelé lundi à la "retenue" vis-à-vis de la Corée du Nord lors d'un entretien téléphonique avec son homologue américain Donald Trump, avant l'arrivée prévue d'un porte-avions de l'US Navy au large de la péninsule coréenne.
Cette conversation intervient sur fond de tensions croissantes entre la Corée du Nord et les Etats-Unis. Pyongyang pourrait par ailleurs mener ce mardi un nouvel essai nucléaire ou balistique, pour marquer les 85 ans de son armée.
La Chine "espère que toutes les parties feront preuve de retenue et s'abstiendront de toute action de nature à aviver les tensions dans la péninsule", a déclaré M. Xi, selon un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères.
Donald Trump avait promis il y a quelques semaines de "traiter" le "problème" du programme nucléaire nord-coréen et annoncé que le porte-avions américain Carl Vinson faisait route vers la péninsule coréenne.
La Corée du Nord s'était engagée à "répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire".
"Le seul moyen de résoudre le plus vite possible la question du nucléaire nord-coréen et de réaliser la dénucléarisation de la péninsule, c'est que chaque partie concernée assume ses responsabilités", a déclaré lundi Xi Jinping à Donald Trump.
Il s'agit de la deuxième conversation téléphonique entre MM. Xi et Trump depuis leur rencontre début avril dans la résidence du président américain en Floride.
Dimanche, la Corée du Nord a menacé de couler le porte-avions à propulsion nucléaire américain USS Carl Vinson alors que deux contre-torpilleurs japonais ont entamé un exercice militaire avec le groupe aéronaval dans l'ouest du Pacifique.
C'est dans ce contexte de tensions accrues, qui inquiète les puissances régionales, que Donald Trump devait s'entretenir dans la soirée avec son homologue chinois, Xi Jinping, et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a-t-on appris auprès d'un haut responsable de l'administration américaine.
Autre signe de la focalisation de l'équipe Trump sur la question nord-coréenne, des sénateurs ont été conviés mercredi prochain à la Maison Blanche pour une réunion de haut niveau consacrée à la crise, ajoute-t-on de même source. Le chef de la diplomatie, Rex Tillerson, et le secrétaire à la Défense Jim Mattis y participeront, de même que le directeur du renseignement national Dan Coats et le chef de l'état-major des forces armées, le général Joseph Dunford.
En déplacement en Grèce, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a estimé qu'il y avait déjà suffisamment de démonstrations de force et de confrontation dans la région. "Nous devons émettre des notes pacifiques et rationnelles", a-t-il ajouté, selon une déclaration diffusée par ses services.
Le président Trump a ordonné il y a deux semaines au Carl Vinson de faire route vers la Corée en pleine escalade des tensions avec Pyongyang. Washington n'a pas précisé depuis cette date où se trouvait l'escadre américaine, le vice-président Mike Pence se contentant de dire samedi qu'il serait "d'ici quelques jours" en mer du Japon, qui baigne les côtes coréennes et japonaises.
L'arrivée du Carl Vinson pourrait coïncider avec le 85e anniversaire de la création de l'Armée populaire de Corée (du Nord), mardi, célébration qui pourrait être l'occasion d'une nouvelle démonstration de force de la part de Pyongyang et peut-être d'un sixième essai nucléaire.
"Nos forces révolutionnaires sont en ordre de combat pour couler le porte-avions américain à propulsion nucléaire d'une seule frappe", a assuré dimanche le journal du parti unique au pouvoir en Corée du Nord, Rodong Sinmun.
Comparant le navire de guerre à un "gros animal", le journal ajoute que sa destruction servirait "d'exemple pour montrer notre force militaire". La menace est publiée en page 3, les deux premières étant consacrées à une visite du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, dans un élevage de porcs.

Mardi 25 Avril 2017

Lu 456 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs