Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Catalogne s'approche d'élections décisives, inquiétude à Madrid





Les institutions centrales rejettent fermement les projets indépendantistes



Le président de Catalogne Artur Mas devait convoquer lundi des élections régionales qu'il présente comme un plébiscite sur l'indépendance de la région, une manoeuvre qui a rencontré suffisamment de succès pour inquiéter le gouvernement espagnol.
Pour les indépendantistes, il s'agit de "jouer le tout pour le tout" avec ce scrutin anticipé que M. Mas doit formellement convoquer par décret pour le 27 septembre. En cas de victoire, ils promettent de faire aboutir, en 18 mois, l'indépendance de cette région du nord-ouest de 7,5 millions d'habitants, produisant à elle seule un cinquième de la richesse espagnole. Fin juillet, le gouvernement catalan a présenté son modèle d'administration fiscale en cas de sécession, et approuvé un décret-loi facilitant la transformation d'un institut de crédit public en une banque centrale de Catalogne. Il a aussi renforcé son réseau diplomatique afin de gagner à l'étranger des soutiens à sa cause.  Ces derniers mois, la question catalane était restée au second plan, le gouvernement étant davantage préoccupé par l'ascension de la gauche radicale de Podemos qui, avec les socialistes du PSOE, pourrait les écarter du pouvoir aux législatives de la fin de l'année, comme ils l'ont fait aux élections locales en mai. Mais la situation s'est retournée à la mi-juillet lorsque les partis indépendantistes ont surmonté leurs divisions pour faire front commun aux régionales.
Leur liste, "Ensemble pour le oui", comprend le parti de Mas, Convergencia Democratica (CDC, conservateur), Esquerra Republicana (ERC, gauche) la seconde force politique régionale et d'influentes associations nationalistes ayant organisé des manifestations massives ces dernières années. Avec l'appui du petit parti anticapitaliste CUP, indépendantiste aussi, les formations de la liste comptent remporter la majorité absolue au Parlement régional, suffisante selon elles pour procéder à la séparation.
Les institutions centrales rejettent fermement ces projets. "Il n'y aura pas d'indépendance de la Catalogne", a affirmé le chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy, tandis que le roi Felipe VI, chef de l'Etat, a rappelé à Barcelone le nécessaire respect de la loi "pour une cohabitation démocratique en paix et dans la liberté".  Plusieurs ministres de Rajoy ont même évoqué la possibilité d'utiliser l'article 155 de la Constitution espagnole, permettant de suspendre l'autonomie d'une région, si elle viole le droit.
Les indépendantistes ont répondu que si l'on en arrivait à cette extrémité, ils déclareraient d'emblée la sécession. Après l'apogée d'un référendum symbolique du 9 novembre dernier, tenu malgré une interdiction de la justice, le mouvement indépendantiste s'était essoufflé. Pour la première fois depuis 2011, les partisans du maintien de la région en Espagne dépassent le nombre des indépendantistes dans les sondages. 
Mais Mas a réussi à recentrer le débat électoral sur la question de l'indépendance, y compris chez ses adversaires les plus critiques, le Parti populaire de Rajoy et Ciudadanos (centre droit). 
Cette majorité exigerait une alliance entre les deux partis de droite, les socialistes (PSOE), les chrétiens-démocrates (UDC) qui ont rompu leur alliance historique avec Mas en raison de son indépendantisme -- et une plate-forme citoyenne de gauche radicale menée par Podemos. 
A deux mois du scrutin, les deux camps semblent à égalité.

Libé
Mardi 4 Août 2015

Lu 549 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs