Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Catalogne deviendra-t-elle indépendante de l’Espagne ?




La Catalogne deviendra-t-elle indépendante de l’Espagne ?
Le bras de fer entre la Catalogne, région économiquement la plus prospère en Espagne, et le gouvernement central espagnol, a pris jeudi dernier, une nouvelle tournure. Quatre partis indépendantistes y compris le parti au pouvoir, à savoir le CIU, ont signé un accord historique où ils défendent le projet d’organisation d’un référendum pour l’indépendance de cette région le 9 novembre 2014.
Lors de ce référendum, les Catalans seront appeler à répondre à deux questions ; à savoir : «Est-ce que vous voulez que la Catalogne se convertisse en Etat ? Et en cas de réponse affirmative, est-ce que vous voulez que cet Etat soit indépendant?»
Selon l’AFP, cette annonce intervient le premier jour d’un colloque organisé par les autorités catalanes qui a ravivé l’ire de Madrid par son intitulé: «Espagne contre Catalogne: un regard historique (1714-2014)». Un rappel des évènements du 11 septembre 1714, en l’occurrence celle de la prise de Barcelone par les troupes franco-espagnoles, date hautement symbolique pour les indépendantistes catalans.
Cet accord politique a provoqué un tollé en Espagne. Les deux grandes formations politiques du pays, le Parti populaire au pouvoir (PP), et le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), ont rejeté catégoriquement l’initiative des partis indépendantistes catalans et affirmé que le référendum n’aura pas lieu, car il est «inconstitutionnel».
«Il n’y aura pas de référendum sécessionniste en Catalogne. Ni le 9 novembre prochain ni en aucun autre jour. Le gouvernement est décidé à l’empêcher», a dit le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, selon le quotidien de droite «El Mundo». «Je ne peux négocier la souveraineté du peuple espagnol», a-t-il ajouté.
Le leader des socialistes, Alfedo Perez Rubalcaba, a pour sa part rejeté l’initiative des partis catalans, tout en expliquant que la pétition concernant le référendum atterrira au Parlement espagnol qui, selon la même source, va la rejeter grâce au vote des socialistes et des députés du PP et du UPyD (Union, progrès et démocratie). Ce dernier parti est connu pour sa défense farouche du Polisario et pour s’être opposé à l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE.
Selon le leader socialiste, si le chef du gouvernement catalan, Artur Mas, s’obstine et  décide d’aller jusqu’au bout de son projet indépendantiste, le gouvernement central peut, avec l’appui du PSOE, recourir au Tribunal constitutionnel pour faire suspendre ce processus, a expliqué, hier, le quotidien espagnol de gauche El Pais.
Selon un récent sondage du Centre d’études d’opinion de Catalogne, 48,5% des personnes interrogées se disent en faveur de l’indépendance et 18,6% préfèrent l’actuel système de régions autonomes.

M.Tabet
Samedi 14 Décembre 2013

Lu 1427 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs