Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Caravane cinématographique des droits de l’Homme fait escale à Marrakech


Elle se poursuivra jusqu’au 1er février prochain



La Caravane cinématographique des droits  de l’Homme fait escale à Marrakech
Le film “Ali, Rabiaâ et les autres” du réalisateur Ahmed Boulane a été projeté mardi soir à l’Ecole supérieure des arts visuels (ESAV) de Marrakech, dans le cadre de la tournée de la caravane cinématographique des droits de l’Homme, un événement dédié à la promotion de la culture du respect des droits humains.
Initiée par la commission régionale des droits de l’Homme de Marrakech avec le concours de l’ESAV, cette caravane qui se poursuivra jusqu’au 1er février prochain avait déjà fait escale le 18 janvier courant à El Kelâa des Sraghna, le 20 janvier à El Youssoufia et le 22 janvier à Tahanaout (Al Haouz).
Cet évènement qui s’assigne pour mission principale de contribuer aux efforts visant la promotion de la culture des droits de l’Homme et de jeter la lumière sur les violations flagrantes des droits de l’homme commises durant les années de plomb au Maroc, devra poursuivre son périple vers les villes d’Essaouira (25 janvier) et Safi (31 janvier), avant de prendre fin le 1er février prochain dans la cité ocre.
La caravane s’insère aussi dans le sillage de la mise en œuvre du programme d’accompagnement des recommandations de l’Instance équité et réconciliation (IER) dans les domaines des archives, de l’histoire et de la mémoire, financé par la Commission européenne et le gouvernement du Royaume.
Au menu de cet événement figure la projection de plusieurs films traitant des questions des droits de l’Homme, tels que “Mémoire en détention” de Jilali Farhati, “Mona Saber” d’Abdalhaï Laraki, “Jawhara, fille de prison” de Sâad Chraïbi, “La chambre noire” de Hassan Benjelloun et “Tayf Nizar” de Kamal Kamal. Dans une déclaration à la MAP, Mme Fatima El Azadi, responsable médiathèque à l’ESAV de Marrakech, a affirmé que cette caravane organisée en partenariat notamment avec les académies régionales d’éducation et de formation de (AREF) de Marrakech-Tensift-Al Haouz et de Doukkala-Abda, l’Office chérifien des phosphates (OCP) et la délégation provinciale de la jeunesse et des sports d’Al Haouz, est de nature à contribuer à la préservation de la mémoire collective marocaine et à permettre aux jeunes de prendre connaissance d’une partie de l’histoire du Maroc.
Elle permettra aussi d’encourager les spécialistes du secteur cinématographique à produire des films traitant de la problématique des droits de l’Homme, en adoptant pour cela des approches historiques à la fois ouvertes et pluridisciplinaires, a-t-elle ajouté.

MAP
Samedi 26 Janvier 2013

Lu 354 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs