Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Californie place plus haut la barre quant au changement climatique

Un plan ambitieux et mise sur une réduction de 40% des émissions de GES dans les 15 prochaines années




Pionnière en matière de lutte contre le réchauffement climatique avec des règles des plus strictes et plus ambitieuses qu'à l'échelle nationale, la Californie ne cesse de mettre la barre plus haut.
A cet effet, un projet de loi proposé par les Démocrates de l'Etat prévoit une réduction obligatoire de 80% des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050 par rapport aux niveaux de 1990.
Un deuxième projet de loi prévoit de réduire d'ici 2030 la consommation du carburant à base de pétrole de 50%, exiger des agences d'électricité d'obtenir la moitié de l'électricité de sources renouvelables, et promouvoir l'efficacité énergétique des bâtiments de 50%, avec l'année 2016 comme année de référence.
Les deux mesures, qui ont été approuvées par le sénat de l'Etat, sont soutenues par le gouverneur démocrate, Jerry Brown, et des écologistes, qui arguent que la Californie doit prendre des mesures sérieuses pour réduire l'utilisation des combustibles fossiles.
Les deux projets de loi, qui doivent être approuvés par l'Assemblée législative de Californie à dominante démocrate, suscitent des craintes quant à leur impact sur l'économie de l'Etat.
La Californie produit environ 1,5 % des émissions  de gaz  à effet de serre. Malgré ce taux trop faible, l'Etat a adopté des lois historiques qui servent de modèle pour d'autres Etats.
Le président Barack Obama avait récemment cité l'objectif fixé par l'Etat de réduire de 50 % la consommation de pétrole par les véhicules à moteur comme un exemple pour les autres Etats US dans la lutte contre le changement climatique.
L'Etat de l'ouest américain, qui s'est fixé l'objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre, dont le dioxyde de carbone, de 25 % environ d'ici 2020, avait annoncé en avril dernier un plan plus ambitieux pour s'attaquer aux changements climatiques, dont les effets se font de plus en plus sentir dans cet Etat.
En vertu de ce plan, qualifié de plus "agressif" et plus précis qu'une proposition fédérale, l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis mise sur une réduction de 40 % dans les 15 prochaines années par rapport à 1990.
Cet objectif est identique à celui fixé par l'Union européenne pour 2030, en perspective de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, prévue à Paris en décembre prochain.

Mercredi 9 Septembre 2015

Lu 724 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs