Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Bourse de Casablanca ouvre dans le rouge

A contre-pied des places européennes




La Bourse de Casablanca ouvre dans le rouge
La Bourse de Casablanca a démarré la semaine en légère baisse, son indice global Masi cédant 0,24%, sous l'effet des replis matinaux accusés par Attijariwafa Bank et Wafa Assurance, alors que les Bourses européennes démarrent sur les chapeaux des roues.
Au terme des 15 premières minutes des échanges, le Moroccan All Shares Index (MASI), indice global composé de toutes les valeurs de type action, s'établissait à 8.393,80 points et le MADEX (Moroccan Most Active Shares Index), indice compact composé des valeurs cotées au continu, reculait à 6.814,18 points (-0,25%).
Cette légère contre-performance s'explique principalement par les pertes de la première capitalisation du secteur des assurances, Wafa Assurance, dont le titre a perdu 4,44 %, de la blue chip bancaire Attijariwafa Bank (-0,46%), alors que l'opérateur télécoms Itissalat Al-Maghrib, première capitalisation à la place casablancaise, a avancé légèrement de 0,34%, atténuant l'impact de ces pertes sur le Masi.
En parallèle, les principaux marchés européens ont repris du souffle lundi après la publication de bons indicateurs concernant le secteur manufacturier chinois en août, alors que la perspective de frappes militaires américaines et françaises contre la Syrie semble évincée temporairement, suite à la décision du président Barack Obama de consulter avec le Congrès américain.
A l'ouverture, l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a grimpé de 1,50%, alors que le CAC 40 parisien a gagné nettement 1,60% et le Dax de Francfort 1,5%. Le Footsie londonien a, de son côté, progressé de 1,5%.
L'activité du secteur manufacturier chinois a renoué avec la croissance le mois dernier grâce au rebond de la demande intérieure, selon les résultats définitifs de l'enquête Markit-HSBC auprès des directeurs d'achats. L'indice PMI du secteur a rebondi à 50,1 contre 47,7 en juillet.
L'aversion au risque dont le marché a été imprégné lors de la semaine passée, et qui est liée à l'escalade des tensions au Moyen-Orient, avaient profité aux traditionnelles valeurs refuge comme l'or, le franc suisse ou le yen, ou encore les obligations du Trésor américain.

MAP
Mardi 3 Septembre 2013

Lu 441 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs