Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Banque populaire affiche de bons résultats

La BCP consolide sa position et ses parts de marché




La Banque populaire affiche de bons résultats
Durant l’exercice écoulé, le Groupe Banque centrale populaire a affiché  des résultats confirmant sa position et ses parts de marché au niveau national ainsi que la portée de sa stratégie de développement sur le continent africain, appuyée par la croissance prononcée de sa filiale ivoirienne, à savoir le groupe Banque atlantique.
C’est ce qui découle de l’intervention du président directeur général du groupe, Mohammed Benchaaboun, lors d’un point de presse organisé hier pour la présentation des résultats annuels de la banque pour 2013.
Ce dernier s’est d’ailleurs félicité des résultats qu’il a qualifiés d’encourageants, notamment, un résultat net consolidé qui est ressorti à 3,2 milliards de DH, un résultat net part du Groupe BCP qui a, quant à lui, enregistré une progression de 4% à près de 2 milliards de dirhams (MMDH). Et de poursuivre que dans «la même dynamique et grâce à une évolution satisfaisante de l’ensemble de ses composantes, le produit net bancaire a progressé de 14,6% à 13,2 milliards de DH».
 Pour leur part, les fonds propres consolidés ont connu un accroissement de 11,3%, pour se situer à 34,5 MMDH, conférant au groupe une assise financière solide pour poursuivre sa stratégie de développement, selon le PGD du groupe. S’agissant du total bilan, il a atteint 290,3 MMDH en 
évolution de 7%.
Dans le détail, M. Benchaaboun s’est réjoui de la consolidation de la position de la banque, sa part de marché ainsi que de l’efficacité de sa stratégie commerciale. Une efficacité que reflète la progression de 4% de l’encours des dépôts de la clientèle qui a atteint 210 MMDH.
Sur le marché national, pionnier dans la bancarisation des ménages, la BCP a pu augmenter les dépôts de la clientèle au Maroc, qui se sont situés à 194,4 MMDH. 
Une progression qui dépasse celle du secteur bancaire, a bien noté le PDG du groupe, et qui a permis d’améliorer le positionnement du groupe de 33 points de base à 28,2%, consolidant davantage sa position de premier collecteur de dépôts. Sur le marché des particuliers locaux, le groupe affiche une croissance importante de l’activité de collecte de 7,2% contre 4,3% pour les autres banques, soit un gain de part de marché de 48 points de base à 22,2%.Dans l’ensemble, ce sont des chiffres qui attestent de la priorité donnée par le groupe à la conquête du marché national. Et ce par la fidélisation de plus en plus  de clients. Une stratégie qui a valu au groupe la confiance de plus de 422.000 nouvelles relations, portant son portefeuille à 4,5 millions de clients.
Une position que le groupe n’est pas prêt à concéder. Pour preuve, durant l’exercice 2013, il a poursuivi l’extension de son réseau de distribution, avec l’ouverture de 105 agences au Maroc, portant leur nombre à 1.250, soit le premier réseau du secteur bancaire national (part de marché de 21,4% en amélioration de 72 points de base).
Pour ce qui est des autres activités, la banque privée a, quant à elle, poursuivi son rythme d’expansion soutenu avec un encours d’épargne dépassant la barre des 10 milliards de DH. 
S’agissant des activités de banque de financement et d’investissement, le  groupe a poursuivi son essor commercial. L’encours des crédits consentis à la clientèle Corporate s’est ainsi apprécié de 11,4% à 40 milliards de DH, confirmant la percée de la banque sur ce segment. 
Le résultat des activités de marché, pour sa part, a atteint sur une base sociale, 1,2 milliard de DH en nette progression de 63%, en dépit d’un contexte peu propice.
Leader sur les métiers de la banque d’investissement, la filiale Upline Group a renforcé sa position sur ses différentes lignes métier. L’encours des actifs sous gestion s’est situé à 25,9 milliards de DH en augmentation de 15,8%, soit une part de marché de 10,6% en augmentation de 130 points de base.
Sur le plan africain, la banque compte rattraper son retard par rapport à ses deux principaux concurrents, Attijariwafa bank et BMCE Bank, déjà bien développés en dehors du Royaume. Dans cette perspective, il a signé trois accords dans trois pays africains, notamment, la Guinée, la Cote d’ivoire et le Sénégal, en marge de la tournée Royale en Afrique. Une volonté soutenue par les bons résultats de sa filiale ivoirienne Banque Atlantique (PNB bonifié de 18% en 2013).  

Mohamed Taleb
Mercredi 19 Mars 2014

Lu 742 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs