Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Banque mondiale vient d’accorder deux prêts et un don au Maroc

369,44 millions de dollars pour financer des programmes économiques




La Banque mondiale vient d’accorder deux prêts et un don au Maroc
La Banque mondiale a accordé deux prêts et un don au Maroc d'un montant global de 369,44 millions de dollars, pour appuyer sa compétitivité économique, le Plan Maroc vert et le projet agriculture solidaire et intégrée.
Le premier prêt de 160 millions a fait l’objet d'un accord signé mardi à Rabat. Il vise à financer le programme d'appui à la compétitivité, qui contribuera à favoriser les réformes des politiques publiques en cours, notamment en matière d'accroissement de la transparence et la rationalisation des principaux aspects du cadre institutionnel et réglementaire régissant la conduite des affaires.
Il s'agit de l'amélioration du climat des affaires et de la gouvernance économique, ainsi que de la poursuite de la réforme de la politique commerciale et la facilitation des échanges commerciaux.
Pour ce qui est du deuxième prêt, qui est d'un montant de 203 millions, il a pour objectif d'appuyer le Plan Maroc Vert, en vue d'améliorer l'efficacité des marchés intérieurs et la gestion de l'eau d'irrigation et d'encourager l'innovation et la recherche dans le domaine agricole, a indiqué le ministre de l'Economie et des Finances, Nizar Baraka qui s'exprimait lors de la cérémonie de signature.
Ce prêt aidera aussi à soutenir les petits agriculteurs et à mettre en place de nouveaux modèles de gestion des marchés de gros et des abattoirs, a précisé, pour sa part, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch.  S’agissant du don qui s’élève à 6,44 millions, il a été accordé par le Fonds de l'environnement mondial au Maroc dans le but d'appuyer le projet «Agriculture solidaire et intégrée au Maroc (ASIMA)». Ce projet encourage les petits agriculteurs à introduire des mesures de conservation des sols et de la biodiversité. Il se concentre dans les zones marginales ciblées des régions de Souss-Massa-Draâ et Marrakech-Tensift Al Haouz, a précisé pour sa part le directeur du département Maghreb, bureau régional Moyen-Orient et Afrique du Nord à la Banque mondiale, Simon Gray.
L'une des actions, qui sera financée dans le cadre du projet ASIMA, «concerne l'installation d'unités de production d'aliments du bétail à partir de sous-produits de filières typiques marginales, comme l'olivier, le cactus et l'argan», a ajouté M. Gray.
A cette occasion, M. Baraka s'est félicité des relations de coopération qu'entretient le Royaume avec la Banque mondiale, qui ne cesse d'apporter son appui à la dynamique de développement économique et social du pays.
Pour sa part, M. Gray s'est réjoui des relations de partenariat entre les deux parties, souhaitant les poursuivre dans le cadre du nouveau cadre de partenariat stratégique pour la période 2013-2017 qui est en cours de préparation.

MAP
Jeudi 18 Avril 2013

Lu 445 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs