Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Banque mondiale balise son partenariat stratégique avec le Maroc

Le CPS a pour objectifs de renforcer le climat des affaires et de la compétitivité des secteurs porteurs




La Banque mondiale balise son partenariat stratégique avec le Maroc
Le gouvernement et la Banque mondiale ont entamé la préparation du nouveau cadre de partenariat stratégique (CPS) pour la période 2014-2017.
Un communiqué de l’institution financière basée à Washington indique que cette stratégie définira les priorités de développement et les domaines sur lesquels la Banque mondiale concentrera son appui, qu’il soit financier, technique ou analytique. «Des consultations élargies seront menées avec des acteurs publics, la société civile, le secteur privé, les bailleurs de fonds et autres parties prenantes», est-il indiqué.
Ce partenariat vise à «assurer au gouvernement du Maroc l’appui de la BM dans sa poursuite de la construction d’une société plus ouverte à travers une promotion de davantage d’opportunités économiques et sociales pour tous les Marocains».
La préparation du nouveau CPS a pour principale mission de «redéfinir les priorités de développement du pays au vu du nouveau contexte politique et économique tout en se conformant à la nouvelle stratégie de la Banque mondiale dans la région MENA».
Tout en continuant à offrir son appui financier et technique, la Banque mondiale tentera aussi de diversifier et de rééquilibrer la composition de son portefeuille pour ce prochain mandat.
La réalisation du CPS suppose la mise en œuvre d’un processus participatif impliquant acteurs gouvernementaux, société civile, et tout autre partenaire de développement, tels que le secteur privé et la communauté des bailleurs, pour aider à définir les priorités sur lesquels la coopération entre la Banque et le Maroc devra se concentrer sur la période d’application du CPS.
Dans ce cadre, des consultations élargies seront menées avec des acteurs publics, la société civile, le secteur privé, les bailleurs de fonds et autres parties prenantes dans le domaine du développement, pour discuter et aider à définir les domaines de cet appui, précise la même source.
Les résultats de ces consultations permettront en dernier lieu d’alimenter le document final du CPS, en coordination avec la contrepartie gouvernementale marocaine, avant d’être présenté au Conseil d’administration de la Banque mondiale en février 2014.

Libé
Vendredi 20 Septembre 2013

Lu 143 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs