Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La BERD met les bouchées doubles au Maroc

La stratégie BERD-Maroc ambitionne notamment de développer le potentiel entrepreneurial local et de soutenir le développement économique des régions...




La BERD met les bouchées doubles au Maroc
«Notre but n’est pas de marcher sur les plates bandes des banques marocaines», tels étaient les maîtres-mots de Laurent Chabrier. En effet, s'exprimant lors d'une conférence de presse, organisée par la Chambre allemande de commerce et d'industrie au Maroc (AHK) récemment à Casablanca, le directeur du bureau de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) au Maroc, a fait savoir que voler la vedette aux banques locales ne fait aucunement partie de leur mandat. «Concrètement notre organisme vise à accompagner le Maroc en apportant des plus-values dans quatre chantiers économiques et financiers», rappelant, dans la foulée, que ces chantiers s'inscrivent dans le cadre d'une stratégie adoptée, en février dernier par la BERD, en collaboration avec le gouvernement marocain.
Dressant la stratégie de BERD Maroc, M. Chabrier a également indiqué qu’elle ambitionne de développer le potentiel entrepreneurial du Maroc, soutenir le développement économique des régions, encourager le développement durable avec la mise à niveau des services publics ou encore booster les marchés financiers.
Ainsi, selon M. Chabrier, le premier axe, qui s’intéresse aux petites et moyennes entreprises (PME), est destinée à compléter l'offre marocaine qui existe déjà, notant que cette offre est variée et compte offrir d'autres produits qui ne sont pas encore disponibles dans le Royaume.
En détail, la BERD, a-t-il signalé, va contribuer à la réalisation du potentiel entrepreneurial du Maroc, en encourageant les femmes à entreprendre et en augmentant le financement de leurs projets et en accordant des lignes de crédit destinées à l'assistance technique en faveur du pays.
Le second axe, pour sa part, devra permettre d'appuyer les projets de développement économique régional, fondés sur une approche genre visant l'amélioration des conditions de travail et l'encouragement de l'égalité des chances en matière d'emploi pour les hommes et les femmes dans les régions rurales, poursuit-il précisant que le troisième pivot renforcera la participation du secteur privé pour améliorer la qualité des infrastructures et l'efficacité des services publics. Et de signaler que the last but not the least des axes, il ambitionne de développer davantage les services financiers au Maroc, élargir la palette des instruments financiers disponibles et encourager les solutions financières innovantes.
A cette occasion, Laurent Chabrier a également fait le tour des activités de BERD au Maroc. Ainsi, il a rappelé que le Royaume en est un membre fondateur, signalant qu’elle y a investi, depuis septembre 2012, près de 400 millions d'euros, et ce dans 19 projets, dont 6 à caractère régional. Et ce n’est pas tout. La Banque a, entre autres, fourni une sorte d'assistance technique, à plus de 135 petites et moyennes entreprises locales. 

Meyssoune Belmaza
Jeudi 28 Mai 2015

Lu 697 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs