Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La 15ème du FIFM démarre sur les chapeaux de roues





Quinze films en lice pour l'Etoile d'Or 2015, ils seront départagés par un jury présidé par Francis Ford Coppola.



Placée sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI, l'édition 2015 s'est ouverte, vendredi dernier dans la cité ocre.

Comme chaque année, le public s'est massé à l'entrée du  prestigieux Palais des congrès, pour voir défiler les grandes pointures du  cinéma qui rehaussent, par leur présence, cette manifestation cinématographique  qui a acquis ses lettres de noblesse et figure désormais parmi les rendez-vous  incontournables du cinéma universel. 
Les invités de marque se sont ainsi succédé sur le tapis rouge pour la  traditionnelle montée des marches pour le plus grand bonheur de leurs fans,  venus nombreux les acclamer et, si possible, leur serrer la main, parmi  lesquels Willem Dafoe, Abbas Kiarostami, Fatih Akin ou encore Bill Murray, qui,  avec son sens d'humour habituel, a longuement échangé avec l'assistance dans  l'attente, plus tard dans la soirée, de la projection, notamment place Jemaâ El  Fna, du film  Rock the Kasbah  de Barry Levinson, tourné entièrement au Maroc  et dans lequel il campe le rôle principal.
D'ailleurs, un hommage appuyé a été réservé à ce monument du cinéma  international lors de cette soirée d'ouverture où il a reçu l'Etoile d'Or du  Festival des mains de la cinéaste Sophia Coppola, fille du grand cinéaste  américain Francis Ford Coppola qui n'est autre que le président du jury.
Ouvrant le bal, Francis Ford Coppola a tenu à remercier SM le Roi Mohammed  VI et SAR le Prince Moulay Rachid, Président de la Fondation du Festival  international du film de Marrakech, pour l'avoir honoré en tant que président  du jury.
Il s'est également dit heureux de se retrouver de nouveau au Maroc, pays  qu'il porte dans son cœur avant d'annoncer l'ouverture solennelle du Festival  suivi des autres membres du jury, chacun dans sa langue.
Présidé par Coppola, le jury se compose d'Amal Ayouch (actrice-Maroc),  Sergio Castellito (acteur, réalisateur-Italie), Richa Chadda (actrice-Inde),  Anton Corbijn (réalisateur-Pays-Bas), Jean-Pierre Jeunet (réalisateur -France), Naomi Kawase (réalisatrice-Japon), Olga Kurylenko (actrice -Ukraine), Thomas Vinterberg (réalisateur-Danemark) et Sami Bouajila (acteur, France/Tunisie). Ensemble ils auront la lourde tâche de départager les quinze longs-métrages  en compétition officielle qui célèbre cette année les jeunes et la diversité.
Au total, 93 films représentant 33 nationalités seront projetés, toutes sections confondues (compétition officielle longs-métrages, Cinécole, Coup de  cœur, hors compétition, projections à Jemaâ El Fna, autodescription) lors de  cette édition qui met à l'honneur le cinéma canadien.
Le cinéaste américain Francis Ford Coppola a, par ailleurs, souligné, samedi dans la cité ocre, que cette messe cinématographique se distingue des autres rendez-vous internationaux du 7ème art, en ce sens qu'elle  a "quelque chose de différent". "Pour moi Marrakech et le Festival du cinéma de Marrakech ont quelque chose  de différent", a-t-il fait savoir lors d'une conférence de  presse que cette icône vivante du cinéma international a animée en compagnie  des autres membres du jury.
Et le réalisateur de grands films à succès de préciser qu'au Festival de  Marrakech, le cinéma se présente et s'apprécie "en tant que tel".
Affichant son attachement pour le Maroc, "beau pays qui a une belle  histoire" et où il aime y être avec sa famille, Francis Ford Coppola a, en  outre, relevé que le cinéma passe par un tournant et a un rôle à jouer en tant  que force d'unification pour promouvoir les valeurs de l'amour, la tolérance et  la paix. Il s'est dit convaincu que le cinéma et l'art, en général, peuvent changer  le monde, à condition que les artistes soient libres et maîtres de leur art.
Coppola n'a, par ailleurs, pas manqué de souligner les nobles valeurs de l’islam qui prône la tolérance, la clémence et la miséricorde, rappelant, à cet  égard, que c'est bien la civilisation arabe qui "nous a donné les  mathématiques et les sciences qui nous ont permis d'arriver là où on est".
Revenant sur la compétition officielle du Festival, il a affirmé que le  lauréat de l'Etoile d'Or sera choisi sur la base de discussions et de la  préférence majoritaire des membres du jury.
Prenant à son tour la parole, la comédienne marocaine Amal Ayouch a entériné  qu'en métier de cinéma les choix se font en fonction de la qualité. En réponse à une question sur le rôle du cinéma à la lumière de la situation  d'instabilité qui prévaut actuellement dans le monde, le comédien et  réalisateur italien, Sergio Castellito, a indiqué que l'artiste a le devoir de  contribuer à la lutte contre la violence et de propager la vision d'un avenir  optimiste.
Même son de cloche chez l'actrice indienne, Richa Chadda, pour qui "il  revient aux artistes de diffuser les messages de l'amour, la paix et l'espoir tout  en allant de l'avant pour contrer la tendance de la division et la séparation  dans les esprits".
Dans le même ordre d'idées, le comédien franco-tunisien, Sami Bouajila, a  indiqué qu'il essaie toujours d'incarner des personnages et non des  stéréotypes, soulignant l'importance de mettre en avant l'aspect  cinématographique et le spectacle avant toute chose. "On ne peut choisir un  rôle pour la seule raison politique. L'art doit passer avant tout", a-t-il  insisté.
Sur un autre registre, le réalisateur français, Jean-Pierre Jeunet, a fait  remarquer que le cinéma est un moyen international de communication, un film  ayant le même effet là il est projeté. Pour sa part, la réalisatrice japonaise Naomi Kawase a estimé que faire un  film, c'est comme faire pousser une plante et que l'important est que les choses  deviennent par la suite plus claires. Evoquant la question genre en matière de cinéma, l'actrice ukrainienne Olga  Kurylenko a indiqué que les femmes sont assez investies dans le métier de  réalisation et qu'elles font de plus en plus de films. 






DNES: Mehdi Ouassat
Lundi 7 Décembre 2015

Lu 545 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs