Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’urbanisation galopante menace les ressources en eau et en terres agricoles

La compétitivité du Maroc en matière d’exportation des produits agricoles est compromise




Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime Aziz Akhannouch a mis en garde, récemment à Berlin, contre les conséquences de l’urbanisation galopante sur les ressources en eau et en terres agricoles.
L’urbanisation rapide qu’a connue le Maroc ces dernières décennies accroît la pression sur les ressources déjà rares, notamment sur les ressources en eau et en terre agricoles arables et fertiles, a averti M. Akhannouch lors d’une table ronde tenue dans le cadre du Global Forum pour l’agriculture et l’alimentation organisé en marge de la Semaine verte internationale de Berlin.
«Je me suis toujours engagé à protéger les périmètres agricoles de l’urbanisation massive. Ce phénomène très dangereux met en péril tous les équilibres de notre société», a-t-il encore dit.
Il a relevé à cet égard que la surface agricole utile, évaluée à 8,7 millions d’ha est relativement limitée au regard des besoins en terres fertiles pour la production alimentaire.
Le ministre a fait observer que la surface agricole utile représente 12 % seulement de la superficie totale du pays (71 millions d’ha), précisant que depuis son lancement par SM le Roi Mohammed VI, le Plan Maroc Vert met la conservation de l’eau et des terres agricoles au cœur des mesures visant à lever la contrainte de la raréfaction des ressources en eau et de la mise en valeur des terres agricoles.
M. Akhannouch a en outre souligné qu’avec une superficie irriguée de l’ordre de 1,5 million d’hectares, l’agriculture irriguée contribue aujourd’hui à près de 45 % de la valeur ajoutée agricole en année de pluviométrie moyenne et à plus de 70 % en année de sécheresse et pour 75% des exportations des produits.
L’urbanisation compromet également la compétitivité du Maroc en matière d’exportation des produits agricoles, a-t-il encore mis en garde. «C’est pour cela que j’ai veillé à ce que des mesures volontaristes soient prises pour préserver les terres agricoles contre les conséquences de l’urbanisation», a-t-il expliqué.
Pour relever les différents défis liés à l’urbanisation galopante, M. Akhannouch a appelé à continuer à mettre l’accent sur la recherche et développement, le conseil agricole et l’accompagnement rapproché des agriculteurs.
Cette table ronde sur le thème «Quel avenir pour les systèmes alimentaires durables et des économies rurales dans l’alimentation des méga-villes ?» a connu la participation de plusieurs ministres de l’Agriculture, ainsi que celle du commissaire européen de l’agriculture, Phil Hogan.

Mardi 19 Janvier 2016

Lu 1166 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs