Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’ouverture du G20 marquée par de nouveaux heurts

111 blessés et des voitures de police incendiées




L’ouverture du G20 marquée par de nouveaux heurts
De nouveaux heurts ont éclaté vendredi matin avant l’ouverture  du sommet du G20 à Hambourg, des manifestants incendiant notamment des voitures de la police allemande, a annoncé cette dernière sur Twitter.
La police fédérale a signalé peu avant 7H00 GMT une "opération en cours contre des personnes violentes" lançant des cocktails Molotov et incendiant des "voitures de patrouille" dans le quartier d'Altona, à proximité d'un commissariat.
Selon les autorités, jusqu'à 100.000 manifestants devraient battre le pavé sur plusieurs jours, en marge du sommet du G20 marqué ce vendredi par la première rencontre entre les présidents américain Donald Trump et russe Vladimir Poutine.
Les manifestants entendent empêcher l'accès des chefs d'Etat au centre des congrès.
Quatre hélicoptères de police survolaient la ville hanséatique en début de matinée, a constaté un journaliste de l'AFP, après une nuit déjà marquée par des affrontements entre plusieurs milliers de manifestants anti-G20 et les forces de l'ordre, qui ont fait 17 blessés légers dont 15 policiers.
La police de Hambourg a de son côté relevé "un panache de fumée noire" s'élevant de l'ouest de la ville, alors que des voitures "ont été incendiées" dans différents quartiers.
Des manifestants ont bloqué plusieurs intersections et "corridors de transfert", selon la même source, perturbant les déplacements des délégations des plus grands pays industrialisés et émergents.
Le syndicat de la police GdP a condamné vendredi matin "les attaques massives de groupes d'extrémistes violents", estimant que "les auto-proclamés +Black Blocks+" avaient "détourné les manifestations pacifiques de dizaines de milliers de personnes pour s'en prendre délibérément" aux policiers.
Quelque 20.000 policiers venus de toute l'Allemagne ont été déployés dans la grande cité portuaire à l'occasion du sommet face aux risques d'attentat et de débordement.
Par ailleurs, les leaders du G20 réunis à Hambourg vont tenter de convaincre le président américain Donald Trump de revenir sur sa décision de se retirer de l'accord de Paris sur le climat, a affirmé vendredi la Première ministre britannique Theresa May.
"C'est important pour le monde entier et je pense que c'est toujours possible. L'accord de Paris ne sera pas renégocié. Mais je souhaite que les Etats-Unis trouvent un chemin pour y revenir", a déclaré la cheffe du gouvernement britannique à la BBC.
Pour sa part, le président du Conseil européen Donald Tusk a dénoncé vendredi l'hypocrisie et le cynisme de certains pays du G20 dans la lutte contre le trafic de migrants, sans pour autant les nommer.
"Nous avons besoin de plus d'efforts au niveau international pour briser le modèle économique du trafic de migrants", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse pendant le sommet du G20 de Hambourg, évoquant notamment la route migratoire passant par la Libye qui met sous pression l'Italie et l'ensemble de l'Europe.
"C'est pourquoi je vais proposer à tous les leaders du G20 d'oeuvrer pour des sanctions ciblées des Nations-unies contre les passeurs", a-t-il ajouté, mentionnant des saisies d'actifs et des interdictions de circuler.
"C'est le minimum que nous puissions faire au niveau mondial, mais malheureusement, je dois dire qu'aujourd'hui nous n'emportons pas l'adhésion, même pour ce minimum. Si nous n'y parvenons pas, ce sera la triste preuve de l'hypocrisie de certains membres du G20", a-t-il asséné, sans citer les pays qu'il cible.
Son entourage n'a pas non plus souhaité mentionner les pays ciblés.
"Nous devons essayer de convaincre nos partenaires d'être plus actifs, plus positifs, moins cyniques et plus déterminés à l'heure de coopérer dans notre combat commun contre les passeurs et tous les trafics en Libye", a-t-il déclaré.

Samedi 8 Juillet 2017

Lu 700 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs