Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ouragan Matthew frappe les Etats-Unis après avoir dévasté Haïti et fait quelque 300 morts

Des millins de personnes évacuent la Floride, la Caroline du Sud et du Nord et la Géorgie




L'ouragan Matthew frappe les Etats-Unis après avoir dévasté Haïti et fait quelque 300 morts
La Floride faisait face vendredi à l'ouragan le plus menaçant de son histoire récente avec l'arrivée de Matthew et ses vents soufflant jusqu'à 195 km/h, qui ont déjà fait de nombreux morts et provoqué d'importants dégâts en Haïti.
Matthew a faibli un peu jeudi soir - il est désormais catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5 - mais il "reste extrêmement dangereux", a mis en garde le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).
Il a semé la désolation en Haïti où il a fait plus de 300 morts, en début de semaine, selon des bilans encore partiels. Il a aussi provoqué des dégâts matériels importants en République dominicaine, à Cuba et au Bahamas.
Un pouvoir destructeur qui a poussé les autorités américaines à appliquer avec vigueur le principe de précaution.
Matthew, qui remonte vers le nord, se trouvait à seulement 90 km de Melbourne, au sud d'Orlando et à quelque 105 km de Cap Canaveral, le mythique site de lancement de la Nasa, vendredi matin vers 07H00 GMT.
"C'est le plus puissant ouragan touchant cette zone (la Floride) depuis des décennies", selon le NHC.
Il y a "un risque d'inondations meurtrières" en Floride, Géorgie et Caroline du Sud, a mis en garde le NHC. Dans ces trois Etats, le président Obama a déclenché un plan d'urgence fédéral, permettant de mobiliser davantage de ressources.
L'ouragan qui se déplace à 20km/h devrait "passer près ou au-dessus de la côte est de la péninsule de la Floride jusque dans la nuit de vendredi".
La puissante dépression a fait au moins 122 morts lors de son passage en Haïti, selon le ministère de l'Intérieur. Mais ce bilan est contesté par un sénateur du département Sud, le plus touché par Matthew.
Hervé Fourcand affirme qu'il y a "plus de 300 morts" dans son seul département selon un bilan encore partiel.
Un média local, Radio Télévision Caraïbes, avait rapporté jeudi soir qu'au moins 264 personnes avaient été tuées.
Ces bilans risquaient de s'alourdir encore étant donné les ravages constatés dans le sud-ouest du pays, notamment à Jérémie où "80% des bâtiments ont été rasés", selon l'ONG Care.
La ville d'environ 30.000 habitants "est complètement détruite", a affirmé Jean-Michel Vigreux, directeur de Care Haïti, cité dans un tweet.
La ville côtière de Les Cayes plus au sud, troisième localité d'Haïti, a été tourmentée pendant de longues heures par la tempête.
Très vulnérable aux aléas climatiques et peinant encore à se relever du séisme de 2010, Haïti craint en outre la résurgence du choléra
Devant ces injonctions, le comté de Volusia sur la côte est de la Floride et la ville de Daytona Beach, où se trouve un célèbre circuit automobile, a décrété un couvre-feu à partir de 04H00 GMT vendredi, selon les pompiers de la ville.
Plus de 1,5 million d'habitants ont été appelés à évacuer dans l'Etat, où quelque 3.500 militaires de la Garde nationale sont mobilisés, 4.000 gardes supplémentaires étant en alerte.
Mesure rarissime, le géant du divertissement Disney a ordonné jeudi la fermeture de tous ses parcs d'attraction en Floride à partir de la fin d'après-midi jusqu'à vendredi.
L'aéroport d'Orlando a fermé en début de soirée, selon les autorités.
En Caroline du Sud, déjà frappée en 2015 par de graves inondations, plus d'un million de personnes ont reçu l'ordre de s'éloigner des côtes. En quelques heures, la station balnéaire populaire de Myrtle Beach s'est ainsi vidée de ses occupants.
La Géorgie a elle aussi donné l'ordre d'évacuer six comtés de son littoral. Matthew devrait frapper ses côtes samedi.

Samedi 8 Octobre 2016

Lu 173 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs