Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'opposition syrienne forme un gouvernement provisoire

Sur le terrain les combats font rage




L'opposition syrienne forme un gouvernement provisoire
La Coalition nationale syrienne (CNS) a formé mardi un gouvernement provisoire pour les zones tenues par les rebelles en Syrie, ont annoncé des membres de cette structure de l'opposition à Bachar al Assad soutenue par les pays occidentaux.
Cette annonce est intervenue au terme de trois jours de discussions animées à Istanbul.
Les pays occidentaux, Etats-Unis en tête, s'opposaient par avance à cette initiative susceptible à leurs yeux de compliquer les efforts pour organiser une conférence de paix à Genève. Ils espèrent en effet que ces pourparlers de paix déboucheront sur la désignation d'un pouvoir intérimaire pour mettre fin au conflit en Syrie.
La CNS, dont les dirigeants vivent tous en exil, exerce une influence limitée sur la mosaïque d'unités rebelles combattant les forces du régime de Bachar al-Assad en Syrie.
Sur le terrain, neuf enfants ont été tués lundi par la chute d'obus de mortier sur deux quartiers du centre de Damas, selon un nouveau bilan des médias officiels syriens.
Plus tôt, la télévision publique syrienne, avait indiqué que cinq enfants ont été tués et 27 autres personnes ont été blessées par des obus tirés par des terroristes sur une école à Qassaa.
Quatre autres élèves ont été tués par la chute d'un obus sur le car qui les transportait à Bab Charqi, a indiqué pour sa part l'agence officielle Sana, qui a également fait état de la mort du chauffeur.
 "Six autres personnes se trouvant à l'intérieur du car, dont quatre élèves, ont été blessées dans cette agression terroriste", selon Sana.
Depuis plusieurs mois, des obus de mortier tombent quotidiennement sur différents quartiers de la capitale. Le régime accuse les rebelles de les tirer.
Par ailleurs, dans la province d'Alep (nord), un homme a fait exploser une voiture piégée dans la ville à majorité kurde d'Aïn el-Arab, tuant cinq civils et en blessant des dizaines, selon l'Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui se base sur un vaste réseau de militants et de sources médicales.  Dans cette même province, l'armée a sécurisé la majeure partie des abords de l'aéroport international d'Alep, qui pourrait rouvrir bientôt, après une fermeture de près d'un an, selon une source militaire.  "Tout le sud-est de l'aéroport est entre les mains de l'armée", a affirmé cette source, qui a assuré que la réouverture de l'aéroport était "désormais possible".
 Ces déclarations interviennent au lendemain de la reconquête par l'armée de la base 80, en charge de la sécurité de l'aéroport de la deuxième ville de Syrie et contrôlée par les rebelles depuis février.
Alep, ancienne capitale économique du pays, est dévastée depuis l'été 2012 par des combats meurtriers. L'est de la ville est principalement contrôlé par les rebelles et l'ouest par l'armée.

Libé
Mercredi 13 Novembre 2013

Lu 97 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs