Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'opposition syrienne demande de l'aide et des moyens


Le régime poursuit sa répression



L'opposition syrienne demande de l'aide et des moyens
La Coalition nationale syrienne (CNS) s'est rappelée lundi au bon souvenir de la communauté internationale en demandant un soutien financier et matériel "concret", lors d'une réunion internationale à Paris.
"Le peuple syrien livre actuellement une bataille sans merci. Le temps n'est pas de notre côté et la poursuite de ce conflit ne peut qu'entraîner une catastrophe pour la région et pour le monde", a déclaré Riad Seif, vice-président de la Coalition, à l'ouverture de la réunion.
"Nous ne voulons plus de promesses qui ne seront pas tenues", a-t-il ajouté face aux diplomates et hauts fonctionnaires d'une cinquantaine de pays".
"Face à l'écroulement d'un Etat et d'une société, ce sont les groupes islamistes qui risquent de gagner du terrain si nous n'agissons pas comme nous le devons. Nous ne devons pas laisser une révolte qui avait démarré comme une contestation pacifique et démocratique dégénérer en affrontements de milices", a déclaré pour sa part le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, hôte de la conférence.
Lors de la réunion des Amis du peuple syrien, le 12 décembre à Marrakech, plus de cent pays arabes et occidentaux avaient reconnu, dans le sillage de Paris, la CNS comme le "représentant légitime du peuple syrien". Un total de quelque 145 millions de dollars avait été promis.
Par ailleurs, de violents combats entre les forces du régime du président Bachar al-Assad et des rebelles avaient lieu lundi dans le sud de Damas, alors que dix insurgés ont péri dans des affrontements nocturnes dans l'est de la Syrie, a rapporté une ONG syrienne.
"Des combats violents se déroulent depuis plus d'une heure entre forces régulières et des combattants rebelles dans le quartier de Qadam (dans le sud de Damas), accompagnés d'explosions", a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Des combats ont éclaté en outre près d'un bâtiment de la défense aérienne à Mliha, au sud-ouest de Damas, a ajouté l'ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins. Dans le même secteur, la ville de Daraya que le régime tente de reprendre et celle de Mouadamiya étaient sous les obus.
Les pilonnages n'ont pas cessé la nuit sur la Ghouta orientale, région de vergers à l'est de Damas, où deux rebelles ont péri, selon l'OSDH.
Dans l'Est, à Hassaké, dix rebelles ont péri dans des combats nocturnes avec les forces régulières, a-t-elle poursuivi.

AFP
Mardi 29 Janvier 2013

Lu 240 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs