Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’opposition syrienne a élu Ghassan Hitto comme Premier ministre


L’aviation du régime de Damas bombarde le Liban



L’opposition syrienne a élu Ghassan Hitto comme Premier ministre
La Coalition nationale de l’opposition syrienne a élu lundi soir à Istanbul Ghassan Hitto, un cadre supérieur issu de la mouvance islamiste, Premier ministre intérimaire des territoires syriens aux mains de la rébellion, tandis que l’aviation syrienne a bombardé pour la première fois lundi le Liban.
Né en 1964, M. Hitto était jusqu’à l’an dernier cadre supérieur dans une compagnie de télécommunications au Texas (Etats-Unis) mais a rejoint en novembre 2012 les rangs de l’opposition et s’est impliqué dans l’assistance humanitaire à la population syrienne.
Le vote est intervenu après 14 heures de consultations entre les quelque 70 membres de la Coalition, qui pour certains ont décrit Hitto comme un «candidat de consensus» satisfaisant à la fois les courants islamistes et libéraux de l’opposition.
Mais plusieurs membres de la Coalition ont refusé de participer au vote, illustrant la persistance de divisions au sein de l’opposition syrienne.    
M. Hitto y est arrivé quelques minutes plus tard, accueilli par une salve d’applaudissements.
M. Hitto était opposé à 11 autres candidats. Son principal concurrent, l’ex-ministre de l’Agriculture de l’ancien président Hafez al-Assad, Assaad Moustapha, a remporté sept suffrages.
Cette élection, prélude à la création d’un gouvernement intérimaire chargé de gérer les territoires du nord et de l’est du pays conquis par les insurgés, intervient alors que l’aviation du régime de Damas a bombardé pour la première fois lundi le Liban. Une information relatée par le département d’Etat américain et que confirmait une source militaire libanaise.
La France a dénoncé une «escalade» et une «nouvelle et grave violation de la souveraineté du Liban».
Dans un premier temps, un haut responsable militaire libanais n’avait évoqué auprès de l’AFP que des tirs de roquettes «sur la frontière entre le Liban et la Syrie», sans autre précision.
Elu par une Coalition dont la représentativité est souvent contestée par les militants sur le terrain, Hitto devra rapidement confirmer en Syrie même sa légitimité en prenant contact avec les rebelles. Ces derniers devront délimiter jusqu’à quel point ils sont prêts à accepter les prérogatives du Premier ministre. Ce qui pourrait prendre du temps.
Le chef élu du futur gouvernement bénéficie en tout cas du soutien de l’Armée syrienne libre (ASL), la principale force armée de la rébellion.
A terme, le gouvernement intérimaire devra nécessairement être basé en Syrie, a souligné un porte-parole de la Coalition, Khaled al-Saleh.

Libé
Mercredi 20 Mars 2013

Lu 339 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs