Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'opposition mauritanienne rejette les résultats de la présidentielle et réclame une enquête internationale




L'opposition mauritanienne rejette les résultats de la présidentielle et réclame une enquête internationale
Avant même la publication des premiers résultats, les principaux candidats de l'opposition en Mauritanie ont rejeté le scrutin présidentiel de la veille et réclamé une enquête internationale.
Cette élection, censée fermer la parenthèse ouverte en août 2008 par le putsch contre le premier chef d'Etat démocratiquement élu du pays, offrait à l'ancienne colonie française l'occasion de retrouver la confiance de ses partenaires et donateurs. Auteur du coup d'Etat de l'été dernier, le général Mohamed ould Abdel Aziz, l'abordait avec le statut de favori.
Mais un groupe d'opposants, parmi lesquels ses principaux adversaires dans les urnes - Ahmed Ould Daddah, figure de l'opposition, Ely Ould Mohamed Vall, un ancien putschiste et Hamadi Ould Meimou, ex-ambassadeur et candidat indépendant - en ont dénoncé par avance les résultats.
«Les résultats qui commencent à défiler montre qu'il s'agit d'une mascarade électorale qui cherche à légitimer le coup d'Etat», a martelé Messaoud Ould Boulkheir, candidat du front anti-putsch, qui parle aussi au nom de trois autres candidats.. Ils accusent le général Mohamed Ould Abdel Aziz, ex-chef de la junte, d'avoir pour s'assurer la victoire manipulé le fichier électoral, falsifié les cartes d'électeurs et d'identité, et «acheté les voix et les consciences de ses électeurs».
"En premier lieu, nous rejetons ces résultats fabriqués à l'avance; nous demandons par ailleurs à la communauté internationale de mettre en place une commission d'enquête pour faire la lumière sur le processus électoral", écrivent-ils dans une déclaration commune diffusée dimanche. Ni l'Union européenne, ni les Nations unies n'avaient envoyé d'observateurs en Mauritanie, mais plus de 200 délégués de diverses organisations, dont l'Union africaine et la Ligue arabe, devaient surveiller le déroulement du scrutin. L'UE, qui a gelé à la suite du coup d'Etat de 2008 une aide de 156 millions d'euros allouée pour la période 2008-2013, se refuse à travailler avec un gouvernement militaire, mais a promis de reprendre sa coopération si le pays renouait avec la démocratie.
La Mauritanie avait été applaudie dans le monde pour les élections présidentielles libres qui avaient mis fin en 2007 à deux décennies de régime militaire. "Mais elle a perdu avec le dernier coup d'Etat son image attrayante", déplore un diplomate en poste dans la capitale.
La communauté internationale attendait aussi de ce scrutin qu'il serve d'exemple au reste de la région, où les crises politiques et constitutionnelles se sont multipliées ces derniers mois.
Selon des résultats partiels portant sur 61.17% des bulletins dépouillés, le meneur du coup d'Etat du 6 août 2008 en Mauritanie, le général Mohamed ould Abdel Aziz, qui a fait campagne contre la «corruption et la gabegie» une démarche inédite en Mauritanie, recueille 52,2% des voix. Ce score permet au général de se faire élire dès le premier tour. Un raz-de-marée sur lequel ne tablaient pas forcément les commentateurs au vu du nombre de ses adversaires.
Messaoud Ould Boulkheir arrive loin derrière avec 16,63% des voix, suivi par le chef du principal parti de l'opposition Ahmed Ould Daddah avec 13,89%. Sans attendre les résultats définitifs, des partisans du général putschiste sont, dans la nuit, descendus dans les rues de la capitale pour fêter la victoire de leur candidat.

Reuters, AFP
Lundi 20 Juillet 2009

Lu 209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs