Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’opposition demande à auditionner le chef du gouvernement à propos de la cause nationale

Appel à une séance urgente de la Chambre des représentants




L’opposition demande à auditionner le chef du gouvernement à propos  de la cause nationale
A l’initiative de l’USFP, les Groupes parlementaires de l’opposition à la Chambre des représentants demandent la tenue d’une séance urgente en présence du chef du gouvernement qui sera consacrée, particulièrement, aux  derniers développements de la question du Sahara marocain.
Pour Ahmed Zaidi, chef du Groupe socialiste, l’appel à cette réunion se justifie par la conjoncture actuelle  que connaît notre cause nationale au niveau international et constitue une occasion pour Abdelilah Benkirane d’informer l’opinion publique et donner des éclaircissements sur l’avant-projet de résolution américain pour l’élargissement du mandat de la MINURSO à la question des droits de l’Homme dans les provinces du Sud.  Cette initiative est un signal fort envoyé par le peuple marocain, à travers la Chambre des représentants, à la communauté internationale et à tous les intéressés, pour  leur annoncer que la question de  l’intégrité territoriale de notre pays ne pourrait se réduire à un simple vote au sein de l’une des commissions ou être l’objet d’une quelconque pression de la part de lobbies en vue d’obtenir un vote favorable au Conseil de sécurité, a tenu à affirmer Ahmed Zaidi. L’intégrité territoriale qui fait l’unanimité du peuple marocain demeure  la première cause nationale pour le Royaume du Maroc et ne pourrait être l’objet d’une quelconque surenchère, a-t-il poursuivi. A travers cette initiative, nous mettons en garde les lobbies agissant au niveau international contre le risque de voir la situation dangereuse dans la région s’enliser davantage et d’en faire un foyer de tension dont les conséquences sont imprévisibles, a-t-il fait savoir.
Par ailleurs, après l’annonce de la proposition américaine de présenter au Conseil de sécurité un avant-projet de résolution sur l’élargissement du mandat de la MINURSO à la surveillance   des droits de l’Homme, le Bureau politique s’est réuni de toute urgence en ce début de semaine pour l’examen de cette dangereuse question.  
A propos de cette réunion, Driss Lachgar, Premier secrétaire du parti, avait déclaré à Libé que «c’est la meilleure manière de délivrer le message du front uni à l’opinion publique».
«Les Ittihadis vont multiplier les actions et les forces politiques, syndicales, associatives et des droits de l’Homme sont appelées à une large mobilisation  pour contrer les menaces sur l’intégrité territoriale», nous avait indiqué.
Le Maroc officiel doit bouger officiellement et transmettre aux différentes puissances qui siègent au Conseil de sécurité la réalité de ce qui est en train de se tramer à travers  ce projet de «l’administration américaine, plus que jamais porteuse du nouveau désordre mondial », avait conclu le leader de l’Union socialiste des forces populaires.

Larbi Bouhamida
Vendredi 19 Avril 2013

Lu 429 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs