Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’opération d’agrégation devrait profiter à 57.800 bénéficiaires : 42 conventions signées pour 5,3 milliards DH d’investissement




Quarante deux (42) conventions d'agrégation ont été signées, samedi à Rabat, au profit de 57.800 bénéficiaires, d'un coût global de 5,3 milliards de dirhams (MMDH).
Ces conventions, signées par le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime, représenté par l'Agence pour le Développement Agricole (ADA) et les Directions régionales de l'agriculture, d'une part, et les agrégateurs, d'une autre, se répartissent en 33 projets de filière végétale (3,8 milliards DH) et 9 de filière animale (1,5 milliard DH).
S'inscrivant dans le cadre de l'opération d'agrégation qui vise le nombre d'un millier d'agrégateurs à l'horizon 2020, ces conventions ont été conclues lors du séminaire national sur l'agrégation, l'un des fondements du Plan Maroc Vert (PMV), et dont la séance d'ouverture a été présidée par Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime.
Intervenant à cette occasion, M. Akhannouch a indiqué que le PMV est fondé sur le système d'agrégation, en vue de dépasser les grandes contraintes que connaît le secteur agricole, notamment surmonter les problèmes immobiliers, bien lier le marché et le cercle de production, généraliser les bonnes expériences, résoudre les problèmes de financement de la part de l'agrégateur et partager les risques entre l'agrégateur et les agrégés.
Depuis l'élaboration du PMV, le Maroc a lancé plusieurs initiatives visant l'amélioration du cadre sectoriel, afin de créer un climat adéquat et encourageant pour les différents projets d'agrégation, a affirmé M. Akhannouch, rappelant, dans ce sens, les programmes et conventions conclus avec les différents acteurs, qui définissent les engagements des parties et les mécanismes de la gestion effective. Le Maroc a, d'autre part, procédé à la réforme du système catalytique du Fonds de Développement Agricole, selon ses engagements avec les différents partenaires, a-t-il indiqué, soulignant qu'il a été procédé au renforcement et à l'amélioration du niveau de soutien offert, outre la mise en place d'un système catalytique supplémentaire pour les projets d'agrégation, visant notamment l'intégration du maximum des petits agriculteurs dans ces projets.
Pour sa part, le directeur général de l'ADA, organisatrice de ce séminaire, Ahmed Hajjaji, a indiqué que "ce premier séminaire national sur l'agrégation, qui s'inscrit dans le cadre de la préparation du projet de loi sur l'agrégation, a pour objectif d'arriver à mettre en place une loi spéciale pour l'agrégation, qui va encadrer cette grande organisation dans l'agriculture". "Cette organisation constitue un pivot au niveau du PMV", a-t-il dit.

Mise en œuvre de l'agriculture contractuelle

Ahmed Ouayach, président de la Confédération marocaine de l'agriculture (Comader), a, quant à lui, indiqué que la rencontre a pour objectif de lancer officiellement l'opération d'agrégation, "une opération extrêmement importante puisqu'elle va concerner les petits agriculteurs". Et de souligner qu'avec cette opération, "il y aura un agrégateur qui rassemblera les agrégés pour leur assurer l'encadrement, le financement, l'accès à la recherche et aux nouveautés et l'achat de la production à un petit prix".
De son côté, André Hupin, représentant de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a indiqué que "dans de nombreux pays, on assiste actuellement à un intérêt croissant pour l'agrégation ou l'agriculture contractuelle, comme mécanisme permettant de renforcer les relations entre les agriculteurs et les entreprises du secteur agroalimentaire".
Il a, à cet égard, mis en avant l'intérêt de la FAO qui "essaie de répondre à la demande accrue de renseignements et de soutien technique pour la planification et la mise en œuvre de l'agriculture contractuelle dans les pays en développement".
Différents points ont été débattus lors de ce séminaire notamment les bases technico-économiques de contractualisation dans les projets d'agrégation et le rôle des interprofessions, le cadre juridique de l'agrégation et les leviers de développement de l'agrégation et les leviers de développement de l'agrégation liés au soutien, au financement et à la gestion des risques dans les projets d'agrégation.
L'agrégation qui représente l'un des fondements du PMV, constitue une solution adéquate pour contourner les obstacles liés à la problématique foncière et le faible niveau d'organisation des agriculteurs.
Cette nouvelle forme de partenariat tend également à aider au contournement des contraintes liées à la fragmentation des structures foncières, faire bénéficier les exploitations agrégées des techniques modernes de production, des financements nécessaires et permettre un meilleur accès des petits agriculteurs aux marchés intérieurs et extérieurs.
Plusieurs opérateurs publics et privés, organisations internationales, parlementaires, universitaires et chercheur intéressés par la thématique ont pris part aux travaux de ce séminaire, contribuant ainsi à enrichir les travaux de préparation du projet de loi sur l'agrégation.


MAP
Mardi 25 Mai 2010

Lu 682 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs