Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’opération Serval se poursuit au Mali


Echec d’une intervention française en Somalie



L’opération Serval  se poursuit au Mali
Des raids aériens de l'armée française étaient en cours dimanche au Mali pour "liquider" les groupes armés islamistes dont l'avancée vers le sud du pays n'est pas "totalement empêchée", a indiqué le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.
"Il y a des raids en permanence. Il y en a en ce moment, il y en a eu cette nuit, il y en aura demain", a déclaré le ministre à la télévision, soulignant que l'avancée des groupes armés n'est pas "totalement" empêchée.
Les colonnes "terroristes" descendaient depuis jeudi "par deux voies", "la voie ouest et la voie est", a-t-il souligné.
 "Les interventions sont toujours en cours et nous poursuivrons pour empêcher la progression vers le sud, ça c'est en partie fait, pas totalement", a-t-il dit.
Parallèlement, la France continue sa montée en puissance avec l'arrivée de militaires français et le déploiement de bombardiers Rafale venant de France.
Les troupes françaises arrivées samedi appartiennent au "groupement tactique interarmes (GTIA)", comprenant des éléments des forces françaises prépositionnées en Afrique, notamment en Côte d'Ivoire et au Tchad.
Des affrontements, notamment à l'arme lourde, ont opposé ces derniers jours à Konna (centre) les forces gouvernementales maliennes et des jihadistes alliés à Al-Qaïda, qui ont affirmé vouloir progresser du nord du pays, qu'ils occupent, vers le Sud, sous contrôle de Bamako.
Les militaires maliens ont reçu vendredi l'appui de forces françaises avec des moyens aériens et ils ont repris Konna, qui était tombée la veille entre les mains des islamistes.
Une source militaire malienne a fait état d'"une centaine" d'islamistes tués. Selon l'ONG Human Rights Watch (HRW), dix civils, dont trois enfants, ont été tués lors des combats. Depuis jeudi après-midi et jusqu'à dimanche matin, aucun responsable n'avait pu être joint par l'AFP dans le camp des islamistes. Une source sécuritaire régionale a indiqué à l'AFP qu'un haut responsable du groupe islamiste armé Ansar Dine (Défenseurs de l'Islam), Abdel Krim dit "Kojak", a été tué dans les combats ces derniers jours au Mali entre l'armée, appuyée par des troupes françaises, et les jihadistes.
Par ailleurs, une opération commando française a échoué samedi à libérer un otage détenu en Somalie, a priori abattu par ses geôliers islamistes selon Paris, à la suite de combats ayant fait de nombreux morts dont un soldat français."Tout donne à penser que (l'otage) Denis Allex a été abattu par ses geôliers", lors de cette opération menée tôt samedi matin, et qui a donné lieu à des combats d'"une grande violence", a déclaré samedi à Paris le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian à la presse.

AFP
Lundi 14 Janvier 2013

Lu 559 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs