Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’opérateur historique publie un premier bilan : Maroc Telecom affiche un résultat opérationnel en baisse de 3%




L’opérateur historique publie un premier bilan : Maroc Telecom affiche un résultat opérationnel en baisse de 3%
Maroc Telecom vient d’annoncer une baisse de 2,6% de son résultat opérationnel des neuf premiers mois de l’année 2009, à 10,1 milliards de DH. La tendance baissière des résultats s’est accentuée durant le 3ème trimestre 2009, au terme duquel le premier opérateur des télécommunications enregistre une baisse de 4,3% à 3,6 milliards de DH. En dépit d’une hausse de 11% de sa base clients (à 21,4 millions) et un chiffre d’affaires consolidé en amélioration de 1,7% à 22,4 milliards de DH, le leader de l’activité télécoms au Maroc semble avoir encaissé des coups sur le segment du fixe et Internet. Quant à « Mobisud », sa filiale pour les communications en France et en Belgique, son chiffre d’affaires demeure peu glorieux d’à peine 105 millions de DH et un manque à gagner de 19 millions de DH.
IAM précise, cependant, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, que Mobisud France n’est plus consolidé depuis juin 2009. N’empêche, l’opérateur global de télécommunications au Maroc semble avoir accusé une perte de vitesse sur le segment du « Fixe et Internet ». Le chiffre d’affaires de cette activité au Maroc est en baisse de 2,2% à 7,02 milliards de DH, sous l’effet, expliquait-on, de la baisse des revenus Voix et Interconnexion. Globalement, le parc fixe renonce à 3,4%, à fin septembre, s’établissant à 1,27 million de lignes. Même si la baisse de 7% du parc résidentiel a été, en partie, compensée par la croissance de 2% du parc Entreprises et téléphonie publique, la facture moyenne enregistre, en revanche, une baisse de 2,4%.
Le tableau demeure aussi mitigé sur le segment de la téléphonie mobile. Avec 15,2 millions de clients, la part de marché du Groupe semble n’avoir pas changé de configuration. En revanche, le Groupe Maroc Telecom est parvenu à consolider ses revenus sur le segment dit à haute valeur, celui du «Mobil post-payé». L’opérateur compte, à fin septembre 2009, quelque 669.000 abonnés.
La concurrence étant vive entre les trois opérateurs, le Groupe Maroc Telecom a vu finalement l’ARPU (le chiffre d’affaires généré par les appels entrants et sortants) de chaque client (prépayé et post-payé) continuer sa baisse, ne dépassant guère 98 DH (-2,5 % à 97,2 DH).
Cela étant, le Groupe Maroc Telecom a réussi, cependant, à tirer son épingle du jeu, sur le marché africain. Aussi bien en Mauritanie, Burkina Faso, Mali et Gabon, les différentes filiales du Groupe enregistrent des performances contrastées.
«Mauritel», même en signant une amélioration de 4,7% de son chiffre d’affaires à 836 millions de DH, accuse une baisse de près de 7% de ses résultats, en raison notamment de la dégradation des performances du mobile.
Le bon cru des neufs premiers mois provient de sa filiale au Burkina Faso. L’ensemble des activités a généré un chiffre d’affaires en hausse de 17%, à 1,25 milliard de DH. Les bonnes performances réalisées sur les différents segments ont permis au Groupe Onatel d’afficher un résultat de 242 millions de DH, en hausse de 76%. On signale un développement très favorable du mobile, dont le parc compte plus de 1,4 million de clients et une bonne tenue aussi de l’Internet qui s’envole de 37% avec 22.000 abonnés.
Au Gabon, cependant, l’activité est à la consolidation de la hausse. Le chiffre d’affaires s’apprécie de 1,5% à 864 millions de DH et le résultat opérationnel réussit une percée à 87 millions de DH contre une perte de 19 millions de DH en 2008.
Le Mali demeure un point noir sur le tableau de chasse du Groupe : un chiffre d’affaires qui peine encore à décoller (202 millions de DH) et un résultat opérationnel toujours dans le rouge avec une perte de 20 millions de DH. Cette filiale, précise-t-on à Maroc Telecom, fait l’objet d’un travail d’audit.  
Pour l’ensemble de l’année, les ambitions du premier opérateur au Maroc deviennent plus réalistes. Si, d’ici fin décembre, rien ne vient perturber l’activité, Maroc Telecom prévoit une croissance de 2% de son chiffre d’affaires, et une légère baisse de sa marge opérationnelle autour de 45%. Abdeslam Ahizoun, le président du directoire, entend maintenir le cap de la profitabilité du Groupe, malgré les contraintes réglementaires et les difficultés engendrées par le contexte de crise à l’échelle mondiale.

Achir Karim
Vendredi 6 Novembre 2009

Lu 697 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs