Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'offre en cheptel ovin et caprin destiné à l'abattage couvrirait largement la demande

Fête de l’Aid Al Adha




L'offre en ovins et caprins destinés à l'abattage lors de l'Aïd Al Adha, "couvre largement la demande", a assuré mercredi le ministère de l'Agriculture, qui fait état d'une offre de 8,8 millions de têtes.
"L'offre en matière d'effectifs du cheptel ovin et caprin destinés à l'abattage de l'Aïd est estimée à près de 8,8 millions de têtes dont 5 millions d'ovins mâles et 3,8 millions d'agnelles et de caprins", a précisé le ministère de l'Agriculture, notant que la demande est estimée à 5,30 millions de têtes, dont 4,80 millions d'ovins (soit 4,20 millions mâles) et 520.000 caprins.
Concernant l'état sanitaire du cheptel national, notamment celui des ovins et des caprins, le ministère assure qu'il est satisfaisant dans l'ensemble des régions du Royaume grâce aux différentes actions entreprises par les professionnels du secteur et les actions continues de la surveillance sanitaire du cheptel et aux campagnes de vaccinations menées par les services vétérinaires relevant de l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) contre les maladies animales contagieuses à incidences économiques.
A noter que grâce aux conditions climatiques favorables, la campagne agricole 2014-2015 a été caractérisée par d'importantes disponibilités fourragères du cheptel.
Ainsi, l'approvisionnement du marché a pu se dérouler dans de bonnes conditions grâce au grand appui dont a bénéficié le secteur d'élevage des ovins et des caprins dans le cadre du Plan Maroc Vert, aux efforts louables des acteurs de la filière et de l'Etat et à l'amélioration des performances zootechniques par rapport à l'année dernière atteignant un taux d'agnelage de 92% contre 80% l'année dernière et un taux de mortalité réduit ne dépassant pas 3% (contre 5% l'année précédente).
Il est à noter que l'opération de l'Aïd Al Adha constitue une opportunité pour améliorer la trésorerie des agriculteurs pour lesquels l'élevage de petits ruminants représente la principale source de revenus, notamment dans les vastes zones de parcours qui couvrent environ 70% de la superficie du pays.

Vendredi 18 Septembre 2015

Lu 372 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs