Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’œuvre d’un amoureux du Maroc célébrée au Salon du livre : Hommage à Mohamed Arkoune




L’œuvre d’un amoureux du Maroc célébrée au Salon du livre : Hommage à Mohamed Arkoune
Un vibrant hommage a été rendu récemment lors d’une rencontre au 17ème Salon international de l’édition et du livre (SIEL), au grand penseur Mohamed Arkoune, un amoureux du Maroc.
“L’évolution du Maroc avait interpellée Feu Mohamed Arkoune. Il y voyait  l’émergence d’une nouvelle Andalousie grâce à son ouverture et du fait qu’il  voyait les étrangers venir s’y installer”, a affirmé la veuve du philosophe,  Mme Tourya Yakoubi.
Il considérait le Maroc comme un exemple et espérait y créer un Institut  d’études sur les religions, a-t-elle ajouté, relevant, toutefois, que le défunt  regrettait que le Royaume dispose de peu de bibliothèques.
Mme Yakoubi, qui a annoncé que le dernier livre de Mohamed Arkoune “ La  question éthique et juridique dans la pensée islamique “ vient tout juste de  sortir aux éditions Vrin, a également indiqué qu’elle compte ramener au Maroc  la bibliothèque du défunt afin que les chercheurs et les étudiants puissent en  tirer profit.
Quant aux relations du penseur avec son pays d’origine, l’Algérie qu’il  n’a pas visitée depuis 1991, elle a fait savoir qu’il n’avait “pas de problèmes  avec l’Algérie mais le système en place”.
“L’Assemblée nationale algérienne l’avait invité en 2008 mais il a refusé  d’y faire le voyage”, a-t-elle affirmé précisant qu’il n’a pas voulu y aller  parce que “ce n’est pas l’Algérie qu’il voulait et espérait”.
“Ceci dit, le peuple algérien est très fière de lui tout comme la  communauté algérienne en France”, a-t-elle poursuivi, soulignant que Mohamed  Arkoune est parti “blessé de ne pas avoir vu son pays tel qu’il voulait qu’il  soit”.
Pour sa part, Rachid Ben Zine, Professeur à l’Institut d’études politiques  d’Aix en Province (France), a mis en exergue l’ “approche cognitive” adoptée  par Mohamed Arkoune dans ses études sur l’Islam et la pensée islamique,  soulignant que le défunt n‘a pas toujours été écouté.
Décédé en septembre dernier, le grand islamologue Mohamed Arkoune, qui a  formé et initié plusieurs générations d’étudiants à la civilisation  arabo-islamique notamment en France et au Maroc, a été inhumé à Casablanca  conformément à son souhait.

MAP
Lundi 21 Février 2011

Lu 456 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs