Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’œuvre d’art la plus vieille du monde aurait 42.000 ans




L’œuvre d’art la plus vieille du monde aurait 42.000 ans
Des peintures découvertes en 1970 dans la grotte de Nerja au sud de l’Espagne pourraient constituer la plus vieille oeuvre d’art du monde d’après l’équipe du projet interdisciplinaire pour la conservation des biens d’intérêts culturel selon El Mundo.   «Six peintures de la grotte de Nerja (Málaga) représentant plusieurs phoques pourraient être vieilles d’au moins 42.000 ans, ce qui les classeraient comme l’une des oeuvres d’art les plus vieilles de l’humanité. En outre, l’importance anthropologique de la découverte pourrait être encore plus forte puisque ces peintures n’auraient pas été faites par des Homo sapiens, mais par des hommes de Néandertal, selon plusieurs experts.»
Un doublé qualifié de «bombe académique» par le quotidien espagnol puisque jusqu’à maintenant on considérait que seuls les Homo sapiens, dont nous descendons, avaient un sens du beau et une culture technique, contrairement aux Néandertaliens longtemps considérés comme des êtres «attardés».
Ce sont des traces de charbon trouvées non loin des peintures qui permettent aux experts de faire ces suppositions.  «Ces restes de charbon seraient liés à l’éclairage des peintures, ou bien pour les réaliser ou bien pour les voir, ce qui supposerait qu’elles pourraient être plus vieilles et que cette date correspondrait aux Néandertaliens, ce qui ouvre une incroyable perspective».
Cette découverte remet en effet en cause l’idée d’une dominance de «l’homme moderne» sur l’homme de Néandertal et le fait que l’art serait «inhérent» aux Homo sapiens, comme le dit le site Publico.
 «Prouver que ces oeuvres ont été peintes par les Néandertaliens tendrait à démontrer que cette espèce connaissait l’art, chose qui, pour l’instant, reste réservée aux sapiens».
Le projet interdisciplinaire qui a pour but d’améliorer la conservation de la grotte de Nerja et qui doit s’achever en 2013, est paralysé par le manque de financement, ce qui pourrait entraver l’approfondissement de ces découvertes.
 «Les chercheurs croient que cette grotte, l’une des dernières parties de l’Europe du Sud où les Néandertaliens avaient trouvé refuge, serait la clé de la disparition de cette espèce».

Slate.fr
Lundi 13 Février 2012

Lu 494 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs