Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’intervention du Souverain thaïlandais réclamée : Les affrontements font plusieurs morts à Bangkok




Dix-neuf personnes ont été tuées et 678 blessées, selon un nouveau bilan des services de secours thaïlandais. Ces affrontements, qui opposent les militaires et les manifestants antigouvernementaux, sont les plus meurtriers depuis près de vingt ans.
 Au moins dix-neuf personnes ont été tuées et 680 blessées samedi à Bangkok dans de violents affrontements entre militaires et manifestants antigouvernementaux, les plus meurtriers en Thaïlande en près de vingt ans. Un caméraman japonais de l’agence Reuters figure notamment parmi les victimes.
Après un mois de manifestations pacifiques, Bangkok a donc plongé samedi dans le chaos lorsque les forces de l’ordre et les «chemises rouges» se sont affrontées pour le contrôle d’un quartier de la vieille ville. Il s’agissait de la première opération musclée des autorités depuis l’instauration mercredi de l’état d’urgence. Les heurts ont commencé samedi en début d’après-midi et se sont progressivement intensifiés, les forces de l’ordre faisant usage de grenades lacrymogènes et de canons à eau avant que ne résonne le crépitement des armes à feu. Au moins quinze personnes ont été tuées et 678 blessées, selon un nouveau bilan des services de secours thaïlandais. L’armée, qui a appelé à une trêve à 21 heures samedi, a de son côté indiqué que cinq soldats ont été pris en otages par les manifestants.
Les «rouges» - nom donné aux partisans de l’ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra - réclament notamment des élections législatives anticipées et considèrent Abhisit Vejjajiva, à la tête du gouvernement depuis décembre 2008, comme totalement illégitime. «Je veux condamner ce gouvernement car il a utilisé des armes de guerre pour tuer des Thaïlandais qui voulaient la démocratie», a déclaré Weng Tojirakarn, un des chefs de file des «rouges», devant les manifestants à Ratchaprasong.
Jatuporn Prompan, un autre leader, a pour sa part implicitement demandé l’intervention du roi Bhumibol, une personnalité immensément révérée dans le pays. «Quelqu’un va-t-il informer le roi que ses enfants ont été tués au milieu de la route sans justice ?», a-t-il proclamé. Mais le plus ancien monarque en exercice, âgé de 82 ans et hospitalisé depuis septembre, n’est pas intervenu dans la crise de samedi.
Le chef du gouvernement Abhisit Vejjajiva, jusqu’à présent soutenu par l’armée, a quant à lui refusé de démissionner dans une brève intervention lue à la télévision. «Moi et mon gouvernement continuerons de travailler pour régler la situation», a-t-il déclaré, évoquant «une enquête indépendante» en vue de désigner les responsables du drame.
Dans la vieille ville, après les affrontements, des manifestants ont hissé les corps de deux victimes pour les montrer à la foule. Quelques mares de sang témoignaient encore de la violence des heurts. Plusieurs petites manifestations se sont également déroulées samedi en province, dont une à Chiang Mai (nord), ville d’où est originaire l’ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra. L’homme d’affaires, véritable icône des «chemises rouges,» a été renversé en 2006 par un coup d’Etat militaire. Il vit depuis près de deux ans en exil à l’étranger.
Samedi soir, la Maison Blanche a appelé le pays à la retenue et a déploré «cette explosion de violence». «Nous demandons des négociations de bonne foi entre les parties pour résoudre les difficultés pacifiquement», a déclaré un porte-parole.

AP
Lundi 12 Avril 2010

Lu 263 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs