Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'insémination artificielle se démocratise au Mali grâce à l'assistance du Maroc

Vers l’évolution de la filière dans le pays en termes d'organisation, de productivité et de compétitivité




L'insémination artificielle se démocratise au Mali grâce à l'assistance du Maroc
Dons gratuits de semences, sessions régulières de formation des éleveurs, recrutement d'inséminateurs professionnels, missions successives de suivi : l'assistance apportée par le Maroc au programme d'insémination artificielle bovine au Mali est multiple et diversifiée, contribuant indéniablement, aux dires des professionnels du secteur, à une démocratisation de cette technique d'amélioration génétique dans le pays.
Au total, 125.000 doses de semences pour l'amélioration de la production laitière et 10.000 doses pour la production de viande rouge ont été octroyées par le Maroc au Mali, une douzaine de sessions et de rencontres initiées par l'Association marocaine des producteurs de la viande rouge (ANPVR) sur l'insémination artificielle au profit des éleveurs maliens, et vingt inséminateurs recrutés pour mener les opérations d'inséminations qui gagnent de plus en plus en popularité à travers les régions du pays.
Réputée pour être une technique délicate reposant sur un encadrement rigoureux et relativement onéreux, l'insémination artificielle bovine est désormais largement accessible aux éleveurs maliens au modeste prix de 5.000 FCFA (près de 70 DH) grâce à l'assistance et à l'accompagnement du Maroc, ce qui laisse augurer d'une véritable évolution de la filière dans ce pays en termes d'organisation, de productivité et de compétitivité.
"Productivité et compétitivité, c'est aussi une question d'appropriation par les éleveurs de l'intérêt de tout le processus d'insémination artificielle", souligne Zakaria Lamdouar, chef de la délégation marocaine de l'ANPVR, actuellement en visite au Mali.
Si, en effet, l'ensemble des actions initiées jusqu'à présent par l'ANPVR dans le cadre de sa mission de suivi de la gestion du don Royal de semences bovines ont déjà donné des résultats à la fois concrets et prometteurs au Mali, tout donne à croire que le meilleur est à venir.
"Depuis l'arrivée du don Royal de semences, l'insémination s'est démocratisée au Mali", affirme d'emblée, Aly Sylla, l'un des premiers bénéficiaires de ce programme, mettant l'accent sur la nécessité de "continuer sur la même lancée et de maintenir le même engouement et le même accompagnement".
"Certes, nous avons commencé l'insémination bien avant, mais les facilités avec lesquelles nous sommes en train d'inséminer nos vaches aujourd'hui et tous les concours qui ont permis à tous ceux qui étaient réticents d'entamer la phase d'insémination, nous poussent à persévérer sur la même voie pour concrétiser les objectifs de ce programme", précise-t-il à la MAP au sortir d'une rencontre de sensibilisation initiée par des experts de l'ANPVR au profit des professionnels de la filière d'élevage bovin au Mali.
Dans la même veine, le président du syndicat des éleveurs, laitiers et producteurs de viande du Mali, Oumaro Falln fait constater que "les éleveurs du Mali commencent aujourd'hui à comprendre l'intérêt qu'il y a de changer de mode de production et d'aller de l'extensive que nous connaissons à l'intensive que ce soit pour la production du lait ou de la viande".
M. Fall a exprimé, à ce propos, toute "la joie et la satisfaction" des professionnels du secteur "suite aux premiers résultats porteurs de grands espoirs pour les éleveurs".
Il a tenu à réitérer les remerciements du Mali à SM le Roi Mohammed VI, "pour la donation de semences bovines, la formation de nos vétérinaires inséminateurs, et la mise à leur disposition d'équipements nécessaires", notant que cette assistance traduit "un transfert du savoir-faire du Maroc aux responsables des organisations professionnelles, et à travers eux au monde rural au Mali".
De son côté, Mme Koita Aissata, présidente de la société-coopérative laitière de Kanfala, affirme : "Nous avons vraiment gagné beaucoup de choses dans l'insémination: plus de la moitié des vaches des adhérents ont été inséminées et nous avons désormais beaucoup de lait et des taureaux que nous vendons".
Elle souligne qu'avant le lancement de ce programme d'assistance marocaine pour l'intensification de l'élevage bovin au Mali, les membres de sa coopérative "ne savaient absolument rien sur l'insémination".
Au cours de son séjour au Mali, la délégation de l'ANVPR a multiplié les contacts et les rencontres avec les responsables du ministère du Développement rural, de la Direction nationale des productions et des industries animales et des associations professionnelles dans le secteur de l'élevage.
Ce programme marocain d'assistance au développement de l'élevage intensif au Mali a été lancé à la faveur du don Royal de doses de semences bovines annoncé par SM le Roi Mohammed VI lors de la visite du Souverain en février 2014 à Bamako.
Le Mali dispose d'un cheptel bovin important estimé à plus de 10 millions de têtes, mais dépense chaque année entre 15 et 20 milliards de FCFA (1 euro = 655,96 FCFA) dans l'importation de lait et de produits laitiers.
Cette situation est imputable notamment au faible potentiel génétique des races locales et aux conditions d'élevage défavorables.

Vendredi 28 Août 2015

Lu 741 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs