Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'initiative 5+5 se mobilise contre l'islamisme radical




L'initiative 5+5 se mobilise contre l'islamisme radical
Les ministres de la Défense de cette initiative dite "cinq plus cinq", visant depuis 2004 à renforcer la coopération des dix pays riverains de la Méditerranée occidentale ou leurs représentants, étaient réunis à Grenade depuis mercredi.
 Ont participé à la réunion les ministres espagnol, français, italien, portugais, tunisien, marocain, mauritanien et libyen. L'Algérie et Malte ont envoyé des représentants.
 Ils ont cité "Le terrorisme islamique, le trafic de drogue, la traite d'êtres humains, les migrations clandestines massives", dans la liste des menaces auxquelles ils sont exposés, a déclaré à la presse à l'issue de la réunion Pedro Morenes, ministre espagnol de la Défense, qui a cédé la présidence tournante de l'initiative à la Tunisie.
 "Cette réunion s'est tenue alors que la conjoncture est difficile, avec l'émergence de nouvelles menaces terroristes", a aussi noté le ministre tunisien Ghazi Jeribi. Le groupe doit également s'intéresser aux "crimes commis par le truchement d'Internet", a-t-il ajouté.
 "Le terrorisme jihadiste international touche directement nos pays, et également des pays qui ne font pas partie de l'initiative", a souligné M. Morenes.  La réunion s'est tenue dans un contexte de vive inquiétude face à la détérioration de la situation en Libye, dirigée par deux gouvernements et deux Parlements se disputant le pouvoir à distance. "Nous exprimons notre souhait de voir se dessiner une solution à la crise", ont indiqué les participants dans leur déclaration finale.  Les membres du groupe ont convenu de soutenir le "gouvernement légitime" de Libye, a déclaré M. Morenos.
 L'Italie a, elle, dû affronter une vague d'arrivées massives de migrants sur ses côtes, situation aggravée par la situation en Libye, avec sans doute, selon ses estimations, près de 150.000 arrivées cette année.
 Faute de moyens, l'opération italienne Mare Nostrum mise en place pour assister les réfugiés est en train de passer le relais à l'opération Triton, une opération européenne de contrôle des frontières beaucoup plus limitée.
 Des milliers de réfugiés arrivent aussi en Tunisie. 

AFP
Samedi 13 Décembre 2014

Lu 401 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs