Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’industrie du textile détricote ses emplois

Perte de 32.000 postes de travail en une année




L’industrie du textile détricote ses emplois
Une perte de pas moins de 32.000 postes d’emploi a été enregistrée au niveau du secteur de l’industrie du textile et du cuir entre 2013 et 2014. Et ce, malgré une reprise des exportations et d'une amélioration de la valeur ajoutée du secteur. C’est ce que vient de faire ressortir le Haut-commissariat au plan dans sa toute dernière livraison sur l'emploi et les exportations dans le secteur de l'industrie du textile et du cuir, entre 2013 et 2014. Ainsi, l'industrie du textile et du cuir aurait perdu ce nombre conséquent de postes d'emploi durant cette période (-7% en variation annuelle), et ce en dépit de la relance des exportations doublée d'une amélioration de 1,2% de la valeur ajoutée du secteur.
En décodé, développent les auteurs de la note, ces pertes ont été, principalement, le fait d'une réduction de 14% des effectifs employés dans le textile, 4,6% dans l'habillement et 8,6% dans les activités de la chaussure.
Et d’ajouter qu’elles s'inscrivent, globalement, dans le prolongement de la tendance baissière qui avait marqué les activités du textile et du cuir depuis 2007. En effet, la branche du textile et cuir avait déjà perdu environ 119.000 emplois entre 2008 et 2014. 
En fait, le Haut-commissariat au plan tient à fournir plus de précisions notamment après la publication, en début de ce mois, de la situation du marché du travail au Maroc durant l’année 2014.
Pour rappel, ce rapport avait relevé que le secteur de l’industrie qui comprend aussi l’artisanat avait perdu 37.000 postes d’emploi, ce qui correspond à une baisse de 3% du volume d’emploi du secteur, enregistrant, de ce fait, presque le double de la perte annuelle moyenne des trois dernières années, estimée à 18.000 postes. «Le recul du volume d’emploi dans ce secteur est le fait principalement de la perte de 32.000 emplois par la branche du "textile, bonneterie et habillement"», avait-on indiqué.
Quoi qu’il en soit et toujours selon la dernière note du HCP, l'industrie textile et cuir n'aurait pas profité de la reprise des exportations pendant 2014. En clair, les exportations des vêtements confectionnés et des chaussures ont progressé de 5,3% et 3% en 2014, profitant du raffermissement des importations de l'Espagne et des Etats-Unis, précise la même source. 
Ces performances avaient, est-il expliqué, porté la contribution des ventes extérieures de la branche du textile et cuir à 16,7% du total exporté en 2014, contre une part moyenne de 17,6% au cours des quatre dernières années et de 23,4% entre 2007 et 2010.
Pour ce qui est de la reprise de la valeur ajoutée de l'industrie du textile et habillement, le HCP estime qu’elle aurait été portée, principalement,  par le redressement de la production des unités de l'habillement et du textile, notamment les vêtements, les tapis, les articles à maille et de voyage, notant que les autres industries auraient réalisé des évolutions modestes ou en baisse.
Et de préciser que la relance des activités du textile et cuir aurait, pour sa part, été particulièrement attribuable à l'amélioration de la demande extérieure adressée aux produits de la branche. Dans ce sens, le HCP fait savoir que les entreprises de la branche avaient procédé à un réajustement de leurs effectifs employés, à la suite du ralentissement de leur activité, accentué par les effets de la dernière crise économique internationale. «Elles ont été plus prudentes, en 2014, quant à la répercussion des effets de la récente reprise des exportations sur l'emploi, en raison notamment des faibles performances économiques qui marquent encore ses principaux débouchés à l'export, en l'occurrence la France et le Portugal», ajoute-t-on.
A cet effet, l’on signale que la déconnexion entre l'évolution des exportations et l'emploi de la branche du textile et du cuir a été, globalement, constante depuis 2007.
Dans la foulée, le HCP met en relief une situation qui est révélatrice d'une forte hétérogénéité de la structure productive de la branche.
Ainsi, la part des unités qui emploient moins de 6 personnes dépasse 51%, alors que celles disposant d'une comptabilité organisée et occupant plus de 50 personnes n'excèdent pas 15,7%. 
Et de conclure qu’en termes de composition des emplois créés, une part de 70% des actifs occupés ne dispose pas d’une couverture médicale et est constituée principalement des actifs saisonniers, occasionnels ou non-rémunérés. Pour les salariés, plus de 3 employés sur 5 qui exercent dans la branche ne disposent pas d’un contrat de travail. Le la est ainsi donné par le HCP auquel revient le mérite d’attirer l’attention de l’opinion publique tout en espérant que l’Exécutif actuel en prenne de la graine! 

Meyssoune Belmaza
Jeudi 19 Février 2015

Lu 730 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs