Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’indexation des prix des carburants fait polémique au sein du Parlement

Ahmed Réda Chami regrette l’absence d’une vision à même de permettre une réforme efficace du secteur




L’indexation des prix des carburants fait polémique au sein du Parlement
L’indexation des prix des carburants fait polémique au sein des groupes parlementaires qui ont plaidé, mercredi à Rabat, pour une réforme de la Caisse de compensation intégrant toutes les composantes de la société dans le cadre d’une approche participative, ainsi que pour une révision de la structure des prix au bénéfice des citoyens.
 Intervenant en marge de la réunion de la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, le député Ahmed Reda Chami de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) a regretté l’absence d’une vision à long terme au niveau du gouvernement qui puisse garantir une réforme globale efficace.
Pour sa part, le président du groupe parlementaire du Parti justice et développement (PJD), Abdellah Bouanou, a relevé la nécessité de consulter et d’impliquer le consommateur marocain dans la prise de décision de manière à garantir un accès transparent à l’information.
 M. Bouanou, qui a relevé l’impératif de revoir la structure des prix, a également mis l’accent sur la charge financière supportée par le consommateur marocain, appelant à intensifier les opérations de contrôle pour «mettre fin aux différents types d’économies de rente exercés par certains lobbies influents».
 De son côté, le président du Groupe istiqlalien à la première Chambre, Noureddine Madiane, a souligné la nécessité de protéger le consommateur contre la hausse des prix et de revoir l’aspect technique et économique de l’indexation des prix des carburants.
 Le député a également reproché au gouvernement d’avoir «manqué d’organiser, comme promis, un débat national en la matière avant toute prise de décision».
 «Le gouvernement doit redoubler d’efforts pour remédier aux préludes d’une éventuelle crise, à travers notamment l’encouragement de l’investissement et l’ouverture sur l’économie internationale», a-t-il ajouté, suggérant l’exploration d’autres pistes créatrices de richesse.
 Le Groupe istiqlalien, également représenté par le député Mustapha Hanine, n’a pas caché sa déception quant à la décision d’indexation des prix des carburants qui, selon lui, contredit les promesses du gouvernement qui s’était engagé à préserver le pouvoir d’achat du citoyen et son bien-être social.
 De son côté, le président du groupe parlementaire du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, qui a «blâmé» le gouvernement pour l’«absence d’une vision économique globale», a appelé ce dernier à présenter le bilan de ses différentes activités depuis le début de son mandat, fin 2011, de manière à pouvoir évaluer l’ensemble de ses actions.
 Du même parti, Milouda Hazib a dénoncé la mesure d’indexation des prix des carburants prise de manière «unilatérale» par le gouvernement, qui a manqué, selon elle, d’honorer ses engagements consistant en la mise en œuvre d’une réforme participative en faveur du citoyen.

Libé
Vendredi 13 Septembre 2013

Lu 380 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs