Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’indemnité pour perte d’emploi opérationnelle d’ici la fin de l’année

Les employés de la CNSS en cours de formation à l’IPE




L’indemnité pour perte d’emploi opérationnelle d’ici la fin de l’année
Enfin l’on commence à voir le bout du tunnel concernant l’indemnité pour perte d’emploi (IPE). Actuellement, une rumeur fait état que  les employés de la CNSS, ont, d’ores et déjà, reçu les instructions et directives nécessaires pour se familiariser avec les modes et les traitements de dossiers IPE à venir. En effet, le salarié fraîchement débarqué de son emploi fera, ainsi, contre mauvaise fortune bon cœur, en percevant une indemnité pendant les six mois suivant sa mise au chômage. Loin d’être considérée comme une allocation chômage, cette IPE est une première au Maroc et fait trépigner d’impatience une bonne partie de travailleurs. En fait, sous réserve, bien évidemment, de remplir certaines conditions et modalités, les bénéficiaires pourront prétendre à une somme pouvant atteindre les 25.200 DH étalée sur ladite durée. En décodé, tout salarié qui a perdu son travail «de manière involontaire» (les démissions, départs volontaires et abandons de poste sont exclus) et à même de justifier de 780 jours de cotisations sociales dont 216 durant la dernière année de travail avant la perte de son emploi, recevra l’équivalent de 70% de son salaire mensuel moyen des 36 derniers mois mais n’excédant pas les 6000 DH. «Si, à titre d’exemple, un salarié touchait 6000 DH par mois et venait à perdre involontairement son travail, il percevra 4200 DH mensuellement durant les 6 mois ultérieurs, soit à hauteur de 70% de sa rétribution. En revanche, si le salaire d’un employé est, de plus ou moins, 2000 DH, son indemnisation sera plafonnée à son maximum et il recevra, de ce fait, 12.000 DH en tout», nous a expliqué un responsable à la CNSS avant d’ajouter que la prise d’effet IPE se fera, en principe, le jour qui suit la date de la perte d’emploi.
Toutefois, s’il est vrai que la mise en œuvre de ce mécanisme de « dédommagement » des salariés actifs en cas de perte d’emploi, enregistre encore un retard patent, puisqu’elle avait été précédemment annoncée pour janvier dernier, il n’en demeure pas moins que cette disposition a le mérite d’apporter du baume au cœur d’une certaine frange de la société. Au sujet du retard, d’après la même source à la CNSS, il est juste question de formalités et la mise en branle devra être effective au plus tard vers la fin de l’année en cours.
Quant à la partie financement, un changement du taux de cotisation de la branche sera opéré à court terme pour passer de 1% à 1,57%. Et en plus de l'apport de l'Etat (ndlr, le gouvernement avait accepté de passer de 250  à 500 millions de dirhams), il y aura une cotisation de 0,19% à la charge des salariés et 0,38% pour le patronat. 
Dans la foulée, le salarié sera accompagné par l’Anapec dans sa recherche d’un nouvel emploi. En effet, la  CNSS étant désignée comme guichet unique pour la réception des dossiers IPE, elle sera en charge de l’inscription automatique de l’assuré éligible à l’IPE auprès de l’Anapec, afin de l’aider à se réinsérer dans le monde du travail. 
Quoi qu’il en soit, du côté de la CNSS, l’on tient à préciser qu’il ne faut surtout pas confondre, l’IPE avec une allocation chômage!
Il s’agit, précise-t-on, comme l’explicite si bien leur slogan générique «Une main tendue pour mieux se relever», d’une certaine forme de «dépannage» inédite dans le Royaume. Pour certains, cette dernière est trop modeste et pour d’autres, c’est une initiative fort louable et ambitieuse. Ce qui rappelle le fameux dicton «Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras». 
 

Meyssoune Belmaza
Mercredi 5 Novembre 2014

Lu 2039 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs