Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'immense chef d'orchestre Kurt Masur n’est plus




Le chef d'orchestre allemand Kurt Masur, décédé samedi à l'âge de 88 ans, était l'un des plus acclamés maestri du monde. Le musicien était aussi doublé d'un humaniste engagé qui a contribué à la chute pacifique du mur de Berlin. "C'est avec une profonde tristesse que j'écris au nom de la famille Masur et du Philharmonique de New York que Kurt Masur, qui fut notre directeur musical de 1991 à 2002 et restait directeur musical émérite, est décédé le 19 décembre 2015", a annoncé samedi Matthew VanBesien, le président de l'orchestre  philharmonique, qui doit à Masur d'avoir retrouvé le firmament des formations classiques, après des années d'errance.  Kurt Masur, qui avait annoncé en 2012 qu'il était atteint de la maladie de Parkinson, s'est éteint à Greenwich dans le Connecticut, au nord-est des Etats-Unis, selon le New York Times.
Kurt Masur est né en Silésie le 18 juillet 1927. La région était alors allemande, mais elle a été rattachée à la Pologne après la Deuxième Guerre mondiale.
Masur se passionne jeune pour la musique, apprend le piano, l'orgue, le violoncelle et même les percussions. Mais une blessure à un tendon de la main droite, le force à choisir la direction d'orchestre. Après avoir été enrôlé de force dans la Wehrmacht et stationné aux Pays-Bas, il étudie la direction d'orchestre et la composition au Conservatoire de Leipzig. Dès 1955, il est nommé directeur en titre du Philharmonique de Dresde, en  République démocratique allemande (RDA) et devient rapidement l'un des chefs les plus en vue de l'Allemagne communiste. Directeur de l'orchestre Gewandhaus de Leipzig de 1970 à 1996, Masur a très tôt parcouru le monde, donnant près de 1.000 concerts des deux côtés du Rideau de fer -- y compris aux Etats-Unis, dès les années 1970 -- et multipliant les enregistrements des plus grandes symphonies. Le Gewandhaus "pleure" son Kapellmeister, peut-on lire sur la page d'accueil du site de la célèbre maison, barrée d'une photo du chef.
"Beaucoup de gens n'oublieront jamais comment il s'est engagé à l'automne 1989 pour un changement structurel en RDA, pour la liberté des gens et la  démocratie", a souligné le président allemand Joachim Gauck, lui-même pasteur engagé dans l'opposition. "Par sa haute stature, intellectuelle, musicale et physique, Kurt Mazur avait réussi à donner un coup fatal à un régime honni", se souvient l'ancien ministre de la Culture français, Jack Lang.


Mardi 22 Décembre 2015

Lu 392 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs